écoutes sarkozy: le ps dénonce des faits graves, l’ump évoque un procès à charge
écoutes sarkozy: le ps dénonce des faits graves, l’ump évoque un procès à charge © reuters

Deux jours après les révélations du site Mediapart qui a publié les extraits de sept écoutes téléphoniques entre Nicolas Sarlozy et son avocat, celui-ci, Thierry Herzog lance une contre offensive judiciaire.

A l'Elysée, François Hollande a reçu hier les représentants des magistrats.

Dans un courrier au Procureur de Paris, l'avocat de l'ancien président, Thierry Herzog fournit des éléments prouvant, selon lui, que les écoutes ont été déclenchées de manière illégale par les juges d'instructions.

"Des écoutes illégales et irrégulières": les précisions de Jean-Philippe Deniau

Les magistrats reçus à l'Elysée

François Hollande a promis mercredi à l'Union syndicale des magistrats (USM) une réforme "ambitieuse" afin de renforcer l'indépendance des juges français attaqués par l'opposition après la révélation sur la mise sur écoutes de Nicolas Sarkozy.

Selon Christophe Regnard, président de l'USM et reçu à l'Elysée:

Il nous a annoncé la reprise de la réforme constitutionnelle du statut du parquet et de la composition du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), en nous disant qu'il s'agirait d'une réforme ambitieus. Nous avons fait savoir que toute réforme à court terme des dispositifs actuels serait vécue comme un désaveu par la magistrature et que si des évolutions devaient intervenir, elles ne devaient l'être que dans un cadre beaucoup plus large, et pas seulement en réaction à un fait divers

François Hollande est favorable à un resserrement de ces remontées d'information, a rapporté pour sa part FrançoiseMartres, présidente du Syndicat de la magistrature, également reçue par le président.

"Il y avait des soupçons sérieux": Françoise Martres au micro de Nathalie Hernandez

Ce matin, François Hollande reçoit les représentants des avocats. De nombreux avocats dénoncent comme une atteinte aux droits de la défense l'interception de conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat.

Parmi eux, le président du conseil national des barreaux, Jean-Marie Burguburu.

"La protection des conversations d'avocat est fondamentale": Jean-Marie Burguburu avec Benoît Collombat

Le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur a quant à lui écrit au président de la République pour lui faire part de ses préoccupations.

Les acteurs de l'affaire des écoutes
Les acteurs de l'affaire des écoutes © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.