Michèle Tabarot
Michèle Tabarot © MaxPPP/PHOTOPQR/LE PROGRES/Remy Perrin

Selon une enquête de Mediapart, une association liée à l’UMP et présidée par Michèle Tabarot, une fidèle de Jean-François Copé, aurait vendu des formations d’élus aux collectivités locales qui seraient en fait des formation fantome.

Depuis 1992, les élus locaux ont droit, un peu comme les salariés, à des formations.

Parmi les organismes qui s'en occupent on trouve l'ANDL, l'Association nationale pour la démocratie locale, également perquisitionnée lundi soir.

Les formations qu'elle dispense sont parfois très chères et selon Médiapart, l'ANDL aurait pris l'habitude de gonfler le nombre d'élus présent.

Un chargé de mission de la ANDL affirme que selon lui tout est "carré". Il vient de nous déclarer :

On fait de la formation, pas de la police.

Mediapart cite, lui, plusieurs exemples, en particulier celui de Jérôme Lavrilleux, ce proche de Jean-François Copé qui a reconnu lundi soir que l'UMP avait réglé une partie des factures de la campagne présidentielle.

En janvier 2011, Jérôme Lavrilleux s'inscrit à une formation sur le budget, payée par le conseil général de l'Aisne, mais il reconnait qu'il n'y est pas allé.

En mars dernier, le Courrier picard avait déja interrogé Jérôme Lavrilleux sur une autre formation. Un devis que le Conseil général de l'Aisne avait refusé de payer en juillet 2011, le département avait trouvé cette fois la note trop salé. La facture émanait d'un autre organisme, filiale de Bygmalion.

La formation des élus UMP devrait décidemment intéresser les enquêteur.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.