Après l’artiste Banier, place aux gestionnaires, aux hommes d’affaires, à tous ces hommes de l’ombre qui entouraient Liliane Bettencourt. Ce matin, le tribunal examine la personnalité de Pascal Wilhelm, ex avocat de la milliardaire et de l’entrepreneur Stéphane Courbit, ensemble, ils ont poussé la vieille dame à investir 150 millions d’euros dans la société du deuxième.

Cet après midi, ce sera Patrice de Maistre, l’ex gestionnaire de fortune.

Patrice de Maistre, c’est un peu l’antithèse de François-Marie Banier, confie l’un de ses avocats. C’est sûr, l’ex gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a un profil moins flamboyant que le photographe ami des stars.

A 65 ans, haute stature et maintien aristocratique, il est soupçonné d’avoir bénéficié de donations de plusieurs millions d’euros, et d’un 1 million 2 en liquide pour s’acheter… le voilier de ses rêves. Il est également poursuivi pour avoir organisé l’évasion fiscale de l’argent des comptes en Suisse de la milliardaire.

Et puis on écoutera le seul rescapé du volet politique de l’affaire, Eric Woerth, 58 ans. L’ex-ministre du travail avait du quitter le gouvernement Fillon au moment de la révélation du scandale, en 2010. Il est poursuivi pour recel d’une somme de 150 000 euros, remise par Patrice de Maistre en 2007, quand il était trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Le député maire de Chantilly a toujours soutenu avoir certes rencontré Patrice de Maistre à deux reprises début 2007 … mais uniquement pour parler de l’UMP.

► ► ► DOSSIER |Suivez l'audience en direct, comprenez les enjeux du procès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.