La direction de la web télé Le Média a récemment déposé deux plaintes pour vols. Au moment du départ, cet été, de l'ancienne présidente de la chaîne, la communicante proche de Jean-Luc Mélenchon Sophia Chikirou, des voleurs non identifiés ont subtilisé du matériel et des documents.

Une intrusion "sans effraction" a eu lieu dans le bureau de Sophia Chikirou dans les bureaux de la web TV Le Média au cœur de l'été, suivie de la disparition de matériel et de documents.
Une intrusion "sans effraction" a eu lieu dans le bureau de Sophia Chikirou dans les bureaux de la web TV Le Média au cœur de l'été, suivie de la disparition de matériel et de documents. © Maxppp / Vincent Isore/IP3 PRESS

Le conflit qui oppose l’actuelle direction du Média et son ancienne présidente, Sophia Chikirou, pourrait s’enrichir d’un nouvel épisode judiciaire. D’après les informations de la cellule investigation de Radio France et de Mediapart, les dirigeants de la web TV viennent de déposer deux plaintes auprès du procureur de la République de Paris.

Ces plaintes contre X, font suite à la disparition de matériel, de documents et de deux chèques l’été dernier dans le contexte troublé du départ de Sophia Chikirou, l’ancienne directrice de la communication de Jean-Luc Mélenchon, qui était la présidente des deux sociétés créées par l’association à l’origine du lancement du Média.

Bureau fermé, clés perdues

Pour bien comprendre, un petit retour en arrière s’impose. Le 3 juillet dernier, Sophia Chikirou annonce qu’elle démissionne de la présidence du Média pour rejoindre la campagne des Européennes de la France insoumise. Cette démission intervient alors qu’une partie de l’équipe critique ses méthodes de gestion. En fait, Sophia Chikirou ne démissionne que de l’entreprise de presse Le Média (EDPLM) qui chapeaute les journalistes. Elle conserve la présidence de la société de production (SDPLM) qui a la main sur les finances de la chaîne, le temps de régler certaines affaires en cours.

Entre-temps, le climat se tend entre Sophia Chikirou et les autres créateurs de la web TV. Dans une décision datée du 24 juillet, que nous avons pu consulter, le bureau de l’association Le Média décide de révoquer Sophia Chikirou de ses fonctions de présidente de la SDPLM. Elle est invitée à venir rendre ses clés trois jours plus tard. Le 27, à 14h17, Sophia Chikirou envoie ce SMS : "je ne vais pas passer aujourd’hui. Je suis fatiguée de votre jeu et vos manipulations. Je réglerai mon départ au rythme décidé le 31 août." En fait, Sophia Chikirou ne passera jamais rendre ses clés qu’elle affirmera par la suite avoir perdues.

"Intrusion sans effraction"

Le lendemain, 28 juillet, alors que les bureaux du Média sont fermés pour cause de vacances, une "intrusion sans effraction" a lieu entre 13h16 et 15h48 d’après les relevés fournis par la société de surveillance. En clair : quelqu’un qui connaissait le code a déconnecté l’alarme. Jusqu’au 20 août, personne ne remet les pieds dans les locaux de Montreuil. À cette date, les salariés constatent à travers les baies vitrées que le bureau de Sophia Chikirou a été vidé. Mais il est toujours fermé à clé. Il faudra l’intervention d’un serrurier pour pouvoir y entrer et constater ce qui a disparu. D’après la première plainte, un classeur contenant toutes les factures de la SDPLM, le tampon de la société, la broyeuse à documents ainsi qu’environ 3000 € de matériel vidéo appartenant au Média ont été emportés.

Nous avons demandé à Sophia Chikirou si elle, ou l’un de ses proches, était à l’origine de cette "intrusion". Sa réponse, transmise par son avocat, David Marais, (à lire en intégralité ici), est la suivante : "Sur le vol, Madame CHIKIROU n'a absolument aucune connaissance de ce qu'un vol - c'est à dire au sens de la loi : la prise d'objets par une personne qui n'en est pas la propriétaire au détriment de ce légitime propriétaire - de biens appartenant au Média aurait pu être commis cet été". Pas de précision donc quant à son éventuelle présence sur les lieux à cette date.

Le Média affirme que deux chèques ont disparu

Dans une deuxième plainte, l’actuelle présidente de la SDPLM signale également la disparition de deux chèques du chéquier de la société de production Le Média. Sur le talon du premier est indiqué "annulé". Le deuxième porte les mentions suivantes : "Montant : 67146,58", "Bénéficiaire : Mediascop", "Date : 13/07/2018". Ce montant renvoie à une facture émise par Mediascop, la société de Sophia Chikirou vers Le Média. La communicante estime que la web TV doit cette somme à sa société notamment pour les conseils qu’elle aurait dispensé pendant les six mois qu’elle a passé à la tête de la chaîne. 

Cette facture fait actuellement l’objet d’un litige. Sophia Chikirou a assigné Le Média devant le tribunal de commerce pour en obtenir le paiement, ce que refusent ses actuels dirigeants. Sophia Chikirou affirme aujourd’hui que l’association Le Média (actionnaire de la SDPLM) avait donné son feu vert au paiement de la facture et que ce chèque lui avait été remis à cet effet. Mais d’après nos informations, ce chèque n’a jamais été présenté à la banque. D’après plusieurs dirigeants du Média, elle aurait en revanche envoyé un ordre de virement au banquier le 27 juillet, puis se serait présentée directement à l’agence du Crédit du Nord Philippe Auguste le lendemain. Dans les deux cas, le banquier aurait refusé le virement constatant qu’elle n’était plus présidente de la SDPLM et qu’elle n’avait donc plus le pouvoir d’ordonner ce paiement. 

Sophia Chikirou dénonce une "tentative de manipulation"

Dans la réponse qu’elle nous a fait parvenir, Sophia Chikirou affirme que la décision de la révoquer le 24 juillet aurait été antidatée par Gérard Miller qui était à l’époque membre du bureau de l’association Le Média. Pourtant, des messages que nous avons pu consulter confirment que l’assemblée générale qui s’est tenue de façon "dématérialisée" (par courriel) a bien eu lieu le 24 au soir. Sophia Chikirou concède qu’elle a reçu notification de sa révocation par SMS le 27 juillet à 17h00. Dès lors, pourquoi se serait-elle rendue à la banque le 28 pour passer un ordre de virement du montant de la facture de Mediascop ? Pourquoi n’a-t-elle pas déposé le chèque du même montant dont elle affirme qu’elle était en possession depuis le 13 juillet ? Sophia Chikirou nous a envoyé la transcription d’un message téléphonique du 24 juillet qui prouve selon elle qu’une dirigeante du Média l’a invitée à encaisser le chèque. Le texte comporte la phrase "on est en train de faire le point là pour justement que tu puisses encaisser le vite plus possible", mais sans plus de précisions. 

La patronne de Mediascop dénonce une "tentative de manipulation". Selon son avocat, ces plaintes sont le fait "d'un véritable opportunisme puisqu’elles sont déposées à un moment où ma cliente a été interrogée dans le cadre de la procédure concernant les comptes de campagne de la présidentielle et qu'elles essayent donc de profiter de ce que la presse a déjà tenté de donner une mauvaise image de Mediascop habillée pour l'occasion en 'sur factureur'." Il annonce également que sa cliente va porter plainte pour "dénonciation calomnieuse" et "abus de confiance" contre les sociétés de Gérard Miller et Henri Poulain, les deux autres co-fondateurs du Média, et celle de Stéphanie Hammou, l’actuelle présidente de la SDPLM, qui ont-elles aussi facturé des prestations au Média. Dans un mail du 3 août dernier, adressé au président de l’association Le Média, Hervé Jacquet, Sophia Chikirou écrivait à l’intention de ses anciens partenaires : "Plutôt que d’accuser, de jacasser, souvenez-vous de la politesse. Et souvenez-vous de qui je suis : celle qui vous permet aujourd’hui de faire les malins en vous ayant donné une importance que vous n’auriez jamais dû avoir."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.