Cent radars supplémentaires d'ici fin 2013
Cent radars supplémentaires d'ici fin 2013 © Maxppp / Jean-Baptiste Quentin

Une centaine de radars en plus d'ici la fin de l'année : au total ce seront 4.200 appareils qu'on pourra croiser sur les routes. Le Conseil national de sécurité routière propose également d'interdire les kits mains libres dans toutes les voitures...

C'est le délégué à la sécurité routière, Frédéric Péchenard, qui annonce cette centaine d'heureux évènements : la naissance de nouveaux radars sur les routes françaises, pour atteindre un total définitif de 4.200 appareils dans tout le pays. "Ce sera leur nombre optimum", assure-t-il.

Pour Frédéric Péchenard, l'objectif c'est de "passer sous la barre des 2.000 morts par an à l'horizon 2020". On en est encore loin : "l'an dernier, 3.645 personnes ont perdu la vie" sur les routes.

Ces nouveaux radars seront plus performants que les précédents, et même plus malins : le délégué à la sécurité routière évoque ainsi "les radars tronçons, qui permettent de calculer la vitesse moyenne d'un automobiliste sur une portion de 1 à 20 km".

Autre élément important : prévenir la distraction au volant, "notamment l'envoi de SMS. On estime que dans 10% des accidents mortels l'usage du téléphone a pu jouer un rôle". Un comportement qui multiplie par 23 le risque d'avoir un accident.

Dans la matinée, le Conseil national de sécurité routière a fait plusieurs recommandations pour améliorer la prévention et faire reculer les mauvais chiffres. Avec en particulier des mesures à destination des jeunes.

Car ce sont eux qui sont les plus exposés aux risques de la route. Nour-Eddine Zidane.

Le kit mains libres bientôt interdit ?

e CNRS a aussi évoqué une mesure plus controversée, celle visant à interdire les kits mains libres. C'est une mesure plus controversée, qui sera (ou non) suivie d'effets. Le vote du CNRS sera transmis au ministre de l'Intérieur lors d'une prochaine réunion, en principe avant la fin de l'année.

Le CNSR propose d'étendre l'interdiction de rouler avec un téléphone à la main, à tous les systèmes téléphoniques nécessitant des écouteurs (type kit mains libres piétons), oreillettes ou casques. Il se justifie en expliquant qu'"une conversation téléphonique, quel que soit le type de téléphonie utilisé, est un facteur de distraction", susceptible de provoquer des accidents.

C'est Manuel Valls qui devra trancher... Mais pour lui c'est surtout la vitesse qu'il faut contrôler.

Le Conseil met toutefois un bémol à cette mesure : il ne recommande pas l'interdiction de l'usage des téléphones embarqués (intégrés dans le véhicule).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.