Maurice Agnelet à son troisième procès
Maurice Agnelet à son troisième procès © Max PPP

Rebondissement ce matin devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine. L'un des fils de Maurice Agnelet, entendu par le parquet de Chambery, a accusé son père d'être le meurtrier d'Agnès Le Roux: "mon père est d'une nature perverse". Il aurait d'ailleurs livré des détails concordant avec d'autres témoignages.

Une confession pour éviter des regrets

Selon Guillaume Agnelet, entendu en visio-conférence à l'audience, sa mère, Anne Litas, aurait reçu les confidences de l'accusé. Aujourd'hui, le fils cadet raconte ce que sa mère lui a un jour dit:

Il faut que je te dise qui est ton père. Il a tué Agnès. Ils sont allés faire du camping dans un coin tranquille près de Monte Cassino. Il aurait pendant son sommeil tiré sur Agnès puis hurlé pour demander du secours.

Déjà en 1983, Maurice Agnelet aurait dit à son fils savoir où se trouvait le corps: les précisions de Laure Debeaulieu

En témoignant de la sorte, Guillaume Agnelet a affirmé vouloir éviter des regrets:

Je n'allais pas bien depuis que j'avais 16 ans. Si je ne le faisais pas maintenant, j'aurais eu des regrets jusqu'à la fin de ma vie.

Dans la foulée de ce coup de théâtre, l'avocat général a réclamé un mandat de dépôt - "en raison des risques de fuite ou de pression" - contre Maurice Agnelet, 76 ans, qui jusqu'à présent comparaissait libre. Après délibéré, la cour a ainsi décidé du placement en détention de l'ancien avocat, qui se trouve désormais dans un box fermé, entouré de policiers.

Trois procès et toujours pas de réponses

Agnès Le Roux, riche héritière d'un casino de Nice et maîtresse de Maurice Agnelet, a disparu lors du week-end de la Toussaint, en 1977. Le corps de la jeune femme de 29 ans n'a jamais été retrouvé. Mais, en revanche, un compte au nom de Maurice Agnelet s'est retrouvé crédité de 3 millions de francs, somme correspondant à la vente des parts du casino Le Palais de la Méditerrannée, appartenant à Agnès Le Roux.

Roger Louis Bianchini, écrivain et journaliste, était l'invité d'Angélique Bouin

Maurice Agnelet est jugé pour la troisième fois dans cette affaire. Il a déjà d'abord été acquitté en 2006 par la cour d'assises des Alpes-maritimes, puis condamné en appel en 2007 à 20 ans de réclusion à Aix-en-Provence, mais la justice européenne a estimé qu'il n'avait pas bénéficié d'un procès équitable et donc conduit à l'annulation du jugement. Maurice Agnelet avait alors été remis en liberté après cinq ans de détention. Le verdict de ce troisième procès était initialement attendu vendredi, après quatre semaines d'audience.

Maurice Agnelet, cet avocat éminent

A l'époque des faits, Maurice Agnelet est avocat au barreau de Nice. Bel homme, réputé grand séducteur, il est aussi connu pour son militantisme en faveur des droits de l'Homme. Il épouse Anne Litas, alors âgée de 16 ans et avec qui il aura deux fils, mais entretient aussi au moins deux liaisons en parallèle.

Maurice Agnelet est également membre de la loge maçonnique du Grand Orient de France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.