maurice agnelet sera rejugé
maurice agnelet sera rejugé © reuters

À partir d'aujourd'hui et pour quatre semaines, la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine examine une nouvelle fois l'affaire Agnelet. Du nom de cet ancien avocat accusé de l'assassinat de sa maîtresse Agnès Le Roux en 1977.

C'est la troisième fois que Maurice Agnelet comparaît pour les mêmes faits. La jeune femme, riche héritière des casinos de la Méditerranée, avait disparu à l'automne 1977. Encore aujourd'hui, on n'a toujours pas retrouvé son corps. L'enquête connaitra de nombreux rebondissements, Maurice Agnelet sera une première fois acquitté aux assises à Nice en 2006, puis condamné à 20 ans de réclusion à Aix l'année suivante.

Depuis, il a bénéficié d'une condamnation de la France devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme parce que ce verdict de condamnation n'était pas motivé. Aujourd'hui, c'est un homme de 76 ans qui va de nouveau s'asseoir sur le banc des accusés, pour un crime commis il y a 37 ans et dont il se dit innocent.

"Un dossier sans preuve et sans cadavre": reportage de Jean-Philippe Deniau

###

L'impossible coupable

Un homme que tout accuse mais aussi un dossier sans preuve, sans même un cadavre : l'évidence contre la science. L'avocat de Maurice Agnelet ne comprend même pas comment on pourrait condamner son client pour assassinat alors qu'il n'y a dans le dossier aucune certitude sur le décès d'Agnès Le Roux.

En face, la famille de la supposée victime demande à la cour d'assises de prononcer la culpabilité de Maurice Agnelet, car "même si on n'a jamais retrouvé le corps de ma soeur, les faits sont accablants" explique le frère de la victime, Jean-Charles Le Roux.

Il répond à Jean-Philippe Deniau

La cour aura à sa disposition quatre semaines de débats, et des témoins dont leurs souvenirs remontent à 37 ans, pour tenter de se prononcer sur la culpabilité ou l'innocence de Maurice Agnelet. Autant dire que les jurés n'auront pas la tâche facile.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.