Deux adolescentes sont jugées à partir d'aujourd'hui pour association de malfaiteurs terroristes devant le tribunal pour enfants de Paris. Elles avaient été interpellées en mars 2016 pour avoir discuté sur Facebook d'un projet d'attaque, notamment dans une salle de concert.

Deux adolescentes sont jugées par le tribunal pour enfants pour un projet d'attentats en France
Deux adolescentes sont jugées par le tribunal pour enfants pour un projet d'attentats en France © Radio France / Matthieu Boucheron pour France Inter

Dans les conversations Facebook auxquelles elles participaient depuis leurs domiciles de Roubaix, Lyon ou Brie-Comte-Robert  (Seine-et-Marne) il était clairement question de projet d'attentat : contre des cafés, un centre commercial et même une salle de concert parisienne, sur le modèle de l'attaque du Bataclan, le 13 novembre 2015 ... soit à peine quelques mois auparavant.   

L'adolescente la plus jeune, âgée de 15 ans au moment des faits, apparaît alors clairement comme la meneuse et la plus radicalisée. En contact avec un djihadiste en Syrie, elle évoque la perspective d'un départ pour rejoindre le groupe terroriste Etat Islamique. Tout en envisageant en parallèle un attentat en France.   

Avec ses copines de circonstances, dont l'une d'elle présente le même parcours de radicalisation sur fond de séparation des parents, elle parle encore de son séjour en Belgique. Il est aussi question d'achat d'armes, resté à l'état de projet puisque seul du matériel informatique - qui a permis de remonter le fil des conversation - a été saisi lors des perquisitions à leurs domiciles.  

Deux de ces adolescentes doivent répondre aujourd'hui d'association de malfaiteurs terroristes devant le tribunal pour enfants. Une troisième jeune fille, interpellée à l'époque n'a pas été poursuivie. La quatrième, âgée de 19 ans et donc majeure au moment des faits, vient d'être condamnée à 5 ans de prison dont six mois avec sursis.

Mineurs impliqués dans des affaires de terrorisme 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.