le suspect du double attentat de boston interrogé par écrit par les enquêteurs
le suspect du double attentat de boston interrogé par écrit par les enquêteurs © reuters

Le jeune Américain d'origine tchétchène comparaît à partir d'aujourd'hui, presque deux ans après les explosions qui ont fait trois morts et 264 blessés au marathon de Boston. Ce procès très attendu devrait durer trois mois.

Quinze avril 2013, deux bombes artisanales cachées dans des sacs à dos explosent près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston, semant la terreur parmi les dizaines de milliers de spectateurs. Une gigantesque chasse à l'homme est lancée. Au bout de trois jours, la police abat l'ainé des frères Tsarnaev. Le lendemain, c'est Djokhar Tsarnaev qui est arrêté, il est retrouvé caché dans un bateau entreposé dans un jardin.

Le jeune homme de 21 ans comparait donc seul aujourd'hui devant le tribunal, il risque la peine de mort pour ce double attentat, le plus grave depuis le 11-Septembre aux Etats-Unis. La défense a prévu de décrire son frère Tamerlan comme le meneur, le conspirateur en chef auto-radicalisé, espérant ainsi éviter la peine capitale. L'une des avocates Judy Clarke a déjà évité l'exécution à plusieurs clients célèbres.

Si le jury est unanime, une condamnation à mort est envisageable, Charlotte Alix

Deux mois pour sélectionner les jurés dans une ville traumatisée

Ces derniers mois, les avocats de l'accusé ont tout tenté pour que le procès soit déplacé dans une autre ville, estimant qu'il était impossible de constituer un jury impartial dans une ville profondément marquée par ces attentats. Le juge a refusé à trois reprises. La sélection des jurés s'est par ailleurs révélée très longue : deux mois au lieu de trois semaines. Environ 1 300 personnes avaient été pré-sélectionnées, elles ont subi un questionnaire puis un entretien. Le processus a été ralenti par les tempêtes de neige. C'est ce mardi que les 12 jurés et six remplaçants ont finalement été désignés.

De nombreuses familles de victimes doivent assister à ce procès-fleuve qui doit durer trois mois. Il permettra peut-être de lever les nombreuses zones d'ombre sur les préparatifs des attentats et sur la personnalité de l'accusé. Détenu à l'isolement depuis son arrestation, Djokhar Tsarnaev a plaidé non-coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont utilisation d'une arme de destruction massive ayant entraîné la mort.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.