Le procès de la mère et du beau père de Fiona a connu hier un épisode rocambolesque. Une femme medium a témoigné, prétendant savoir où est enterrée l’enfant.

Me Marie Grimaud, avocate de l'association Innocence en Danger avait reçu des éléments sur le lieu de la sépulture de Fiona
Me Marie Grimaud, avocate de l'association Innocence en Danger avait reçu des éléments sur le lieu de la sépulture de Fiona © Maxppp / Rémi Dugne

On fait la queue dès 6h du matin devant le palais de justice de Riom, pour assister au procès. Dans la salle, l’émotion est souvent palpable. Les réponses lapidaires de Cécile Bourgeon, les trous de mémoire de Berkane Makhlouf avaient déjà tendu l’ambiance, quand est arrivé le témoignage de cette medium, relayé par une avocate des parties civiles.

► EN DIRECT | Suivez l'audience sur Twitter avec notre reporter Corinne Audouin

Son témoignage, très attendu dans l'après-midi de ce troisième jour de procès, a finalement été un véritable naufrage. Le problème, c'est que cette péripétie qui n’a pas fait avancer les débats, loin de là : le procès prend beaucoup de retard, et la vérité n’a toujours pas commencé à émerger.

La scène, improbable, s’est conclue par un évanouissement, et n’a permis aucune avancée sur le lieu où se trouverait Fiona.

C’est globalement la question de la tenue de l’audience qui se pose. Le président aurait-il du convoquer cette femme sur le champ ? Quelques heures de délai auraient suffi pour se rendre compte que la medium avait déjà été entendue deux fois par la police, sans jamais donner d'information utile. L’hystérisation autour de l’affaire Fiona a contaminé la cour d’assises. Tout le monde ici espère pour les jours à venir le retour à plus de sérénité.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.