Jacqueline Sauvage a tué son mari sur la terrasse de leur pavillon
Jacqueline Sauvage a tué son mari sur la terrasse de leur pavillon © MaxPPP

L'an dernier, Jacqueline Sauvage a été condamnée à dix ans de réclusion criminelle par la cour d'assises d'Orléans, pour avoir tué son mari de trois coups de fusil, le 10 septembre 2012.L'enquête et le premier procès ont révélé que la victime, Norbert Marot, frappait sa femme. Leurs quatre enfants ont aussi subi sa violence. En appel devant la cour d'assises de Blois, Jacqueline Sauvage espère un verdict plus clément.

► ► ► LE PROCES|

47 ans de mariage

Jacqueline Sauvage est la dernière d’une famille de sept enfants. Née à Melun, elle est aussi la seule fille qui a survécu après le décès de deux soeurs, l’une à l’âge de 12 ans, l’autre à huit mois.

Elle est encore collégienne lorsqu’elle rencontre Norbert Marot “vers 15 ans”. Puis, alors qu’elle a tout juste 17 ans, tombe enceinte de leur première fille, Sylvie. Elle l’épouse alors, malgré les mises en garde de sa famille. Jacqueline perd alors tout contact avec ses frères. Deux ans plus tard naît Carole, puis Pascal et enfin Fabienne. A 25 ans, Jacqueline est donc mère de quatre enfants. Ensemble, ils pratiquent la chasse, dans un club de la Selle-sur-le-Bied. Elle est d'ailleurs meilleure chasseuse que lui.

Lui, est un homme invivable, irrascible, violent, tyrannique si l'on en croit sa famille et certains voisins. Alcoolique, il battait régulièrement sa femme, mais aussi ses enfants. Il a même violé deux de ses filles, disent-elles, mais la peur de leur père les a empêché de porter plainte.

Jusqu’à ce 10 septembre 2012 . Jacqueline part s’allonger pour faire une sieste mais reste endormie plusieurs heures. Elle raconte qu’agacé, son mari la réveille, la tire par les cheveux, la somme d’”aller faire le manger” puis s’installe sur la terrasse avec un verre de whisky. Alors Jacqueline prend la carabine et tire à trois reprises. Trois coups mortels .Elle passe ensuite deux coups de téléphone : aux pompiers et à son fils. Ce dernier ne répond pas : il s’est suicidé quelques heures avant.

Aujourd'hui, Jacqueline Sauvage, décrite comme "ayant du caractère", a 67 ans et onze petits enfants.En première instance, elle avait été condamnée à dix ans de prison . Elle est actuellement incarcérée à Orléans.

Un nouveau procès très attendu

Dix ans de prison : le verdict, sévère, avait fait réagir les associations de défense des femmes. En effet, les tribunaux se montrent généralement cléments pour les femmes battues qui tuent leur conjoint violent (une dizaine par an). Ainsi, Alexandra Lange avait été acquittée à Douai en 2012, alors qu'elle avait poignardé son mari qui la battait depuis 12 ans. Son histoire a été adaptée dans un téléfilm, "L'Emprise"', vu par 8 millions de téléspectateurs sur TF1.

L'histoire, et surtout la personnalité de Jacqueline Sauvage sont certes différentes. Mais pour ce procès en appel, ce sont justement les avocates d'Alexandra Lange qui vont la défendre. Janine Bonnagiunta et Nathalie Tomasini tiennent un cabinet spécialisé dans les violences conjugales et intra familiales. Lors du premier procès, devant la cour d'assises d'Orléans, en octobre 2014, Jacqueline Sauvage était apparue distante, comme détachée, incapable d'exprimer ses émotions. Cette fois, ce sera différent, espère Me Janine Bonnagiunta.

Jacqueline Sauvage a tué son mari de 3 coups de fusil dans le dos, à un moment où il ne la menaçait pas. Pourtant, Me Nathalie Tomasini va plaider la légitime défense.

Après avoir déja purgé deux ans et demi de prison, Jacqueline Sauvage espère une peine plus clémente, qui lui permette de recouvrer la liberté. Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès devant la cour d'assises du Loir-et-Cher, à Blois, est prévu jusqu'au 3 décembre.

Un rappel : le 3919 est un numéro anonyme et gratuit, pour les victimes de violences conjugales .

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.