Jamel Leulmi s’apprête à être jugé, à Evry, par la cour d’assises de l’Essonne pour assassinat et tentative d’assassinat. En détention provisoire depuis le 5 août 2010, il est également accusé d’escroquerie à l’assurance.

Jamel Leulmi et les femmes

Autoportrait de Jamel Leulmi
Autoportrait de Jamel Leulmi © Max PPP

Il est une chose qui ressort du dossier de façon certaine : Jamel Leulmi plaît aux femmes. Le jeune homme, professeur en génie industriel, très soucieux de son apparence physique, multiplie les conquêtes et entretient souvent plusieurs relations simultanément.

Des femmes souvent fragiles, voire souffrant de réels troubles du comportement ou de syndromes dépressifs, pour qui Jamel Leulmi apparaît souvent comme le “prince charmant” ou le “sauveur”.

Il y a Julie, celle par qui l’enquête a démarré.

Julie Derouette, ancienne compagne Jamel Leulmi
Julie Derouette, ancienne compagne Jamel Leulmi © Max PPP

Dans une audition du 12 juin 2010, elle déclare “avoir été victime de graves violences" tandis qu’elle était partie rejoindre Jamel Leulmi.

Avant cela, il y avait eu, selon elle, une demande en mariage et le projet d’un voyage en Algérie. Le couple se retrouve alors dans un hôtel de Marrakech puis chacun dans une voiture prend la route vers le pays voisin.

C’est là que la jeune femme raconte avoir été “percutée par un autre véhicule”. Elle perd alors le contrôle de sa voiture, sort de la route et est violemment frappée à la nuque.

Jamel Leulmi se dit victime des accusations d'une mythomane : les précisions de Corinne Audouin, du service police-justice de France Inter

Avant Julie, il y avait eu Kathlyn, aujourd’hui décédée.

Kathlyn a été l’épouse de Jamel Leulmi, après un mariage en présence des deux seuls témoins et fêté dans une pizzeria. Mais ce mariage ne dure que quelques temps, puisqu’elle meurt à l’hôpital des suites d’un accident de vélo, moins de trois mois après l’union du couple. Un couple dont peu de gens avaient connaissance, y compris dans l’entourage proche de Jamel Leulmi. Au cours de l’enquête, les sœurs et parents affirmaient ainsi n’avoir jamais rencontré la jeune femme.

Ces femmes avaient au moins un point commun : celui d’avoir souscrit un ou plusieurs contrats d’assurance-décès au profit de Jamel Leulmi. Et pas des moindres. En cas d’accident mortel de Kathlyn, le jeune homme pouvait ainsi percevoir près de deux millions d’euros.

Lorsqu’il a été interrogé dans le cadre de l’enquête, Jamel Leulmi a affirmé ne pas être au courant de l’existence de ces multiples contrats.

► ► ► CONSULTER | Un comité de soutien à Jamel Leulmi a été créé

Accident de vélo ou assassinat ?

Selon ses dires, Jamel Leulmi venait d’offrir un vélo à sa femme, un VTT assez solide pour résister aux nids de poule. Pour l’étrenner et bien qu’il fasse déjà nuit, le couple roule en direction de Bretigny-sur-Orge, situé à plus de 10 kilomètres. C’est alors qu’une Renault Clio, qui circule feux éteints renverse Kathlyn.

Mais les témoins arrivés sur place dans les minutes qui ont suivi racontent une scène surprenante : ils découvrent Jamel complètement étendu sur le corps de son épouse, face contre terre et immobile. Parmi ces personnes, une infirmière qui demande à examiner la victime. Mais, d'après ces témoins, Jamel refuse de bouger et pèse de tout son poids sur le corps de sa femme.

S’ensuit un coma profond de la jeune femme, dont elle ne se réveillera pas. Elle mourra sept jours après. Plus tard, une expertise médicale soulignera que, parmi les causes de la mort possible, il y a celle d’une asphyxie due à la compression contre le sol lorsqu’elle était étendue sous le corps de son mari.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.