Jean-Luc Romero
Jean-Luc Romero © MaxPPP

Après un premier report en octobre, le procès de menaces de mort sur Twitter à l'encontre de Jean-Luc Romero s'ouvre ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Paris. Ce procès fait suite à une plainte déposée en 2013 alors que le maire apparenté socialiste du 12e arrondissement de Paris a déposé deux nouvelles plaintes début septembre pour d'autres menaces de mort, toujours via le réseau social Twitter.

C'est à l'occasion de son mariage avec son compagnon le 27 septembre 2013 - quelques mois après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous - que Jean-Luc Romero, au milieu de nombreux messages de félicitations, avait découvert sur le réseau social Twitter des messages d'injures et menaces de mort à son encontre.

► ► ► ALLER PLUS LOIN| Le billet de blog posté par Jean-Luc Romero quelques jours après son mariage

L'adresse IP correspondant au compte Twitter a été identifiée au cours de l'enquête, le jeune homme interrogé. Et après avoir obtenu le renvoi de son procès car il s'était présenté sans avocat, il comparaît cet après-midi devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Quant à Twitter, dont Jean-Luc Romero avait dénoncé le manque de réactivité, elle affirme avoir mis en place un système de signalement accéléré des messages injurieux. Quelques associations bénéficient de ce statut en France, dont SOS Homophobie, première organisation à l'avoir obtenu.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.