Christiane Taubira n’ira pas devant la commission des lois de l’Assemblée Nationale ce mercredi. Le rendez-vous a été reporté. La ministre de la Justice devait être auditionnée sur son projet de réforme pénale qui ne verra peut-être jamais le jour. Jamais, en tout cas dans le sens que la Garde des Sceaux voulait lui donner.

La déception est d’autant plus grande pour la ministre qu’elle avait commencé à préparer le discours qui devait accompagner la présentation de son texte en première lecture le 14 avril prochain. Elle voulait en faire "un texte rassembleur", indique un proche conseiller de la ministre. "Elle avait l’intention de citer d’anciens discours de Jacques Toubon, de MAM, de François Fillon, de Rachida Dati et même… de Nicolas Sarkozy." La ministre avait par exemple relevé cette phrase de l’ancien président de la République prononcée en 2008 : "Le jour même où une personne entre en prison, il faut la prendre en charge dans un projet de réinsertion." La question de savoir si la présentation d’une réforme pénale le 14 avril prochain en première lecture à l’Assemblée nationale est maintenue n’est pour l’instant pas tranchée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.