Un jeune égyptien a été détenu trois ans après avoir été accusé à tort d’avoir tué un homme. Il demande réparation pour ces années passées à Fleury-Merogis mais la justice refuse. Motif : elle ne sait pas bien si c’est la bonne personne.

Alors que dix-neuf immigrants sont morts au large de Lampedusa et que des milliers de clandestins sont arrivés ce week-end en Italie. Voici l'histoire ubuesque d'un jeune Egyptien, arrivé en France, de la même manière en 2010.

Les routes de l'immigration clandestine
Les routes de l'immigration clandestine © Idé

C’est l’histoire d’un homme de trente -trois ans, Egyptien, arrivé en France en 2010 sans papiers, condamné à tort, emprisonné, puis acquitté mais que la justice ne veut pas indemniser.

Trois ans de détention provisoire après avoir été accusé à tort d’avoir tué un homme. Ihab Abd el Tamwab est finalement acquitté. Il demande réparation pour ces années passées à Fleury-Merogis mais la justice refuse. Motif, elle ne sait pas bien si c’est la bonne personne.

Une histoire ubuesque que raconte Franck Cognard

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.