Le procès des attentats du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés doit s'ouvrir le 8 septembre 2021. L'audience devrait durer près de huit mois.

Dans la salle d'audience du procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.
Dans la salle d'audience du procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. © Radio France / Julien Michel

Le procès des attentats du 13 novembre 2015, au Bataclan, au Stade de France et sur les terrasses du 10e arrondissement de Paris doit s’ouvrir le 8 septembre prochain. Cette audience hors norme qui doit juger 20 accusés est prévue, à ce stade, pour durer jusqu’au 23 avril 2022, soit près de huit mois au total. 

Mais on ignore combien de parties civiles - elles sont près de 1800 constituées pour l’instant - souhaiteront témoigner à l’audience, ce qui pourrait faire évoluer la date de fin. D’autres aléas peuvent également survenir. On se souvient ainsi comment l’irruption de la pandémie de Covid 19 dans le procès des attentats de janvier 2015 avait suspendu l’audience pendant un mois.

Jamais une audience criminelle n'aura eu en France une telle durée ni un tel nombre de parties civiles. L'organisation du maxi-procès des attentats du 13 Novembre 2015, scruté dans le monde entier et filmé pour l'Histoire, constitue un défi immense pour l'institution judiciaire.  

Le "procès du siècle", comme il est qualifié dans les couloirs du palais de justice, aura nécessité plus de deux ans d'une organisation au cordeau. "On n'a jamais engagé autant de moyens, on travaille d'arrache-pied", confie une source proche du dossier.

Thèmes associés