Deux hommes ont été placés en garde à vue ce vendredi après l'attaque à l'arme blanche survenue en fin de matinée devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, qui a fait deux blessés. L'un d'eux, âgé de 18 ans, est considéré comme le principal suspect.

De nombreux établissements ont été confinés dans le secteur où a eu lieu l'attaque, aux alentours du boulevard Richard-Lenoir.
De nombreux établissements ont été confinés dans le secteur où a eu lieu l'attaque, aux alentours du boulevard Richard-Lenoir. © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue à Paris ce vendredi après l'attaque à l'arme blanche survenue de pied de l'ancien siège de Charlie Hebdo, qui a fait deux blessés. Selon nos informations, l'un des deux hommes, considéré comme le principal suspect, a été interpellé au pied des marches de l'opéra Bastille, à quelques centaines de mètres des faits. Le parquet national antiterroriste a été saisi, une enquête a été ouverte des chefs de "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste de nature criminelle". Les enquêteurs devront déterminer également si le deuxième homme interpellé est impliqué dans cette attaque.

L'auteur principal avoue les faits

"L'auteur principal a été arrêté et est actuellement en garde à vue, un deuxième individu est également placé en garde à vue, afin de procéder à un certain nombre de vérifications s'agissant de ses relations avec l'auteur principal" a indiqué le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard, qui s'est rendu sur place aux côtés du Premier ministre Jean Castex, du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et d'Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Selon les informations du service police-justice de France Inter, le principal suspect, âgé de 18 ans, a reconnu les faits auprès des policiers du XIe arrondissement qui l'ont arrêtéà Bastille. Il avait abandonné son arme sur place, et a ensuite erré une heure avant d'être arrêté grâce a la vidéosurveillance du métro, selon une source proche enquête. Il est né au Pakistan et est déjà connu des services de police pour port d'armes prohibé. Il n'est pas fiché et pas connu pour des faits de radicalisation et n'a jamais été condamné, indique une source judiciaire, qui précise qu'une perquisition est en cours au domicile présumé, en région parisienne. 

Le deuxième homme interpellé est âgé de 33 ans, né en 1987 en Algérie, il a été arrêté à la station de métro Richard-Lenoir. Son implication n'est pas certaine, les enquêteurs vérifient ses liens avec l'auteur supposé des faits. Les gardes à vue peuvent durer jusqu'à 96 heures.

L'AFP a choisi de diffuser la photo de l'interpellation du principal suspect sur les marches de l'opéra Bastille.
L'AFP a choisi de diffuser la photo de l'interpellation du principal suspect sur les marches de l'opéra Bastille. © AFP / LAURA CAMBAUD

"L'enquête va donc se poursuivre, elle a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire de Paris et à la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI)" a précisé Jean-François Ricard.

Dans cette attaque, un homme et une femme ont été blessés. L'homme souffre de graves blessures, mais son pronostic vital n'est pas engagé. "Leurs jours ne sont pas en danger", a confirmé Jean Castex. Les victimes travaillent à l'agence de presse Premières lignes, dont les locaux sont situés dans l'ex-immeuble de Charlie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.