Charles Torrès a été relaxé par le tribunal correctionnel de Rouen. Le jeune auto-entrepreneur forgeron, proche des mis en examen du groupe de Tarnac, avait refusé le 23 février 2012 le prélèvement ADN demandé par la police anti-terroriste, sans savoir que les policiers avaient quand même effectué le prélèvement à son insu.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.