RER A Gare de Lyon
RER A Gare de Lyon © MaxPPP/Le Parisien/Delphine Goldztejn

Des usagers de la ligne A du RER viennent de saisir l'UFC Que Choisir. Objectif, convaincre l'association de consommateurs d'engager avec eux une action de groupe contre la SNCF et la RATP pour dénoncer les conditions de leurs voyages quotidiens.

C’est le jour même de l’entrée vigueur de la loi sur les actions de groupe, le 1er octobre 2014, que l'association UFC-Que Choisir a lancé la première –et pour l’instant unique– action de groupe en France. C’était contre le groupe immobilier Foncia et l’association de consommateurs représentait là 318 000 locataires.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | lire aussi Foncia dans le viseur de la premiere class action francaise

L’association est aujourd’hui saisie par un collectif de voyageurs qui veut mener une action de groupe contre la SNCF, la RATP et le STIF, le Syndicat des transports d'Ile-de-France, responsables des dysfonctionnement du RER A, la ligne empruntée par un million de voyageurs chaque jour.

L'UFC dit étudier le dossier et propose de rencontrer le collectif pour en discuter

C’est donc maintenant à l’UFC de décider de la suite, car si depuis le 1er octobre 2014, le consommateur bénéficie d’une voie de recours collectif, les actions de groupe ne peuvent être introduites que par les associations de consommateurs agréées.

Mais pour obtenir gain de cause, les plaignants devront prouver qu'ils ne sont pas victimes de simple désagréments, même importants, mais qu’ils ont subi un préjudice important, direct et chiffré qui nécessite réparation.

A cela, Jean-Louis Roura, qui a créé il y a deux ans le Collectif des usagers du RER A, répond que les retards permanents, voir les non circulations, "causent directement à chaque personne transportée une réelle atteinte de sa qualité de vie et un ensemble de préjudices à tous égards" :

Aujourd'hui, on a beaucoup de témoignages de personnes qui ont perdu leur emploi à cause des retards. D'autres ont anticipé leur départ à la retraite car la situation n'était plus supportable. Pour nous, c'est chiffrable

Le Collectif des usagers de la ligne la plus fréquentée de France note aussi que des dizaines de candidats ont été recalés à l'agrégation en raison de la grève spontanée des conducteurs du RER A, en janvier.

Cette plainte serait une première concernant les transports publics

Elle peut déboucher aussi bien sur des dommages ou intérêts, des remboursement de Pass Navigo, aussi bien que sur des mesures prises par la SNCF pour améliorer la situation.

Les explications de Delphine Simon

Infographie Actins de Groupe
Infographie Actins de Groupe © Ministère de la Consommation
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.