L'un des deux a été identifié. Il s'agit d'Adel Kermiche,19 ans qui portait à la cheville un bracelet électronique, après avoir par deux fois tenté de rejoindre la Syrie.

La Police officers poursuit les recherches d'éventuels complices à Saint-Etienne-du-Rouvray
La Police officers poursuit les recherches d'éventuels complices à Saint-Etienne-du-Rouvray © Sipa / AP/Francois Mori

L'un des auteurs est identifié. Il s'agit d'Adel Kermiche, un jeune homme de 19 ans qui portait à la cheville un bracelet électronique. Il avait par deux fois, en 2015, tenté de rejoindre la Syrie. Une première fois en mars, il est arrêté à l’aéroport de Munich. Mis en examen, placé sous contrôle judiciaire, il retente de partir deux mois plus tard, via la Suisse cette fois. Arrêté en Turquie, il est renvoyé en France en mai 2015. Lors d'une conférence de presse, mardi soir, le Procureur de Paris a précisé que l'homme "n'a aucune condamnation sur son casier judiciaire".

Adel Kermiche passe ensuite dix mois sous les verrous, avant de bénéficier d'un placement sous bracelet électronique en attendant son procès. Le parquet de Paris avait fait appel de sa mise en liberté sous contrôle judiciaire. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a le 25 mars confirmé la décision du juge d'instruction de mise en liberté sous contrôle judiciaire. Assigné à résidence chez ses parents, Adel Kerniche avait l'autorisation de sortir en semaine le matin de 8H30 à 12H30. Son passeport lui avait été confisqué.

L'identification du second assaillant est toujours en cours. Selon une source policière, une carte d'identité a été retrouvée sur les lieux.

Enfin, un mineur a été interpellé à St Etienne du Rouvray et placé en garde à vue. Il serait en lien avec la mouvance djihadiste locale, sans que l'on sache pour l'instant s'il est impliqué dans l'attentat de ce matin.

François Molins a tenu une nouvelle conférence de presse
François Molins a tenu une nouvelle conférence de presse

Les deux auteurs de la prise d'otages avaient des armes blanches type couteau,  et un "dispositif factice" faisant penser à la présence d'explosifs". Lors de l'opération policière, "trois otages sont sortis de l'église suivis des deux terroristes, dont l'un porteur d'une arme de poing, en s'élançant sur les forces de police aux cris d'Allah Akbar", a expliqué François Molins.

Les deux hommes pourraient avoir enregistré leur acte

Soeur Danielle, une religieuse parvenue à s'enfuir de l'église lors de la prise d'otages et a donné l'alerte a expliqué mardi soir sur RMC que les deux assaillants se sont "enregistrés" au moment du crime. Selon Soeur Danielle l'un des deux assaillants aurait fait "un peu comme un sermon autour de l'autel en arabe" juste avant l'assassinat du père Jacques Hamel. Elle n'a pas précisé comment les meurtriers ont procédé à cet enregistrement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.