L'avocat lillois, Me Franck Berton, a indiqué qu’il acceptait de défendre Salah Abdeslam au titre de l’aide juridictionnelle
L'avocat lillois, Me Franck Berton, a indiqué qu’il acceptait de défendre Salah Abdeslam au titre de l’aide juridictionnelle © Geoffroy Van der Hasselt/AP/SIPA

L’avocat lillois, Me Franck Berton, a indiqué la semaine dernière qu’il acceptait de défendre Salah Abdeslam au titre de l’aide juridictionnelle. Cela signifie qu’il ne percevra pas d’honoraires de son client, accusé d’actes terroristes le 13 novembre à Paris, mais qu’il sera indemnisé par l’Etat français. Une aide juridictionnelle, accordée à toute personne percevant moins de 1000 euros mensuels … mais qui dans le cas de Salah Abdeslam suscite la polémique.

“Pas d’aide juridictionnelle pour les terroristes”

Une pétition a été mise en ligne pour protester contre cette mesure. Intitulée :"que la famille de Salah Abdeslam paie son avocat et non le contribuable", elle recueille plusieurs dizaines de milliers de signatures. Elisabeth Boissinot, dont la fille Chloé a été tuée à la terrasse du Carillon, partage cette opinion :

Je ne trouve pas juste que les impôts de Chloé puisqu’il va falloir qu’elle en paie… j’ai reçu sa fiche d’impôt cette semaine et c’est elle qui va payer pour la défense de son assassin. Ils sont tout à fait capables de se débrouiller pour trouver l’argent des kalachnikovs, des voitures, des ceintures explosives … et bien ils trouvent l’argent pour avoir un avocat.

Un droit inaliénable

En réalité, Me Franck Berton percevra de l'Etat très précisément 1375 euros en fin d'instruction, c'est-à-dire dans probablement dans plusieurs années. Il percevra de nouveau cette somme au premier jour du procès d’assises lorsque celui-ci aura lieu, puis environ 800 euros par jour d’audience. Eu égard au dossier d’instruction tentaculaire - le nombre de pièces à ce jour se compte en dizaines de milliers - cette indemnisation ne couvrira même pas les frais avancés par Me Franck Berton.

Et de toute façon, défend le président de l'association des avocats pénalistes, Me Christian Saint-Palais, l’accès à l’aide juridictionnelle et le droit à la défense pour chacun constitue un droit inaliénable :

Chacun a droit à une défense quelles que soient les charges qui pèsent contre lui. Quand les gens sont eux-mêmes confrontés au système judiciaire, ils en perçoivent la violence, la complexité et donc ils en comprennent la nécessité d’être assisté pour se défendre et pour faire valoir ses droits. Et donc le principe de l’indemnisation de sa défense ne peut pas se discuter.

Dans des tragédies collectives comme celle que représentent les attentats du 13 novembre, un bon procès est d'autant plus important encore : pour l'acceptation de la peine par le condamné, pour la perception de la justice par les victimes. Et cela passe, aussi, par la présence en défense d'un bon avocat.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.