selon l'enquête, le secteur où michael schumacher s'est blessé était bien balisé
selon l'enquête, le secteur où michael schumacher s'est blessé était bien balisé © reuters

Le procureur de la République d'Albertville, Michel Quincy, a confirmé lors d'une conférence de presse que l'Allemand, grièvement touché à la tête et toujours hospitalisé à Grenoble, évoluait hors piste lors de son accident, le 29 décembre.

Les enquêteurs ont déclaré que le secteur du domaine skiable de Méribel (Savoie) où Michael Schumacher s'est blessé était correctement balisé et l'ancien pilote de Formule Un devait savoir qu'il évoluait hors piste lors de sa chute.

Schumacher, qui a heurté un rocher lors de sa chute, a subi des lésions sévères au cerveau et reste maintenu dans un coma artificiel, dans un état stable mais encore critique, selon le dernier bulletin fourni par le centre hospitalier de Grenoble.

L'enquête sur les circonstances de l'accident doit permettre d'établir d'éventuelles responsabilités tierces. Elle doit notamment déterminer si le septuple champion du monde de Formule Un, 45 ans, disposait de suffisamment d'informations pour savoir où il se situait et donc sur les risques encourus dès lors qu'il évoluait hors piste. Selon les premiers éléments donnés par le procureur, la zone était correctement délimitée et les exploitants du domaine skiable semblent donc hors de cause de ce point de vue, même si l'enquête suit son cours. Selon le procureur :

Les constatations que nous avons faites n'ont pas révélé qu'il y avait des manquements concernant l'une ou l'autre des obligations qui s'imposent aux exploitants des domaines skiables.

"Les skis ne sont pas la cause de l'accident"

michael schumacher dans un état critique après une chute à ski
michael schumacher dans un état critique après une chute à ski © reuters

Le commandant du peloton de gendarmerie de haute montagne de Savoie, Stéphane Bozon, a pour sa part détaillé le balisage, suffisant selon lui pour qu'un skieur sache où il se trouve.

"Lorsque M. Schumacher évolue sur cette piste, le balisage est conforme à la réglementation, vous avez un jalonnage latéral rouge [...] donc je pense qu'on a conscience d'être hors piste", a-t-il dit.

L'un comme l'autre ont souligné les qualités de skieur de Michael Schumacher, un habitué des pistes de Méribel puisqu'il possède un chalet dans la station savoyarde. Lorsque ses skis ont accroché un rocher à peine visible, il avait franchi les jalons de délimitation et se trouvait à plusieurs mètres de la piste. Le rocher que sa tête a heurté se trouvait "à huit mètres du bord de la piste", a-t-il précisé.

Les enquêteurs, au vu des éléments actuellement en leur possession, écartent la possibilité qu'un matériel défectueux puisse avoir causé sa chute. "Les skis ne sont pas la cause de l'accident", a dit le commandant Bozon.

L'enquête va se poursuivre avec notamment une étude plus approfondie du film enregistré par la caméra qui se trouvait sur le casque de Schumacher, qui devrait être détaillé image par image. Elle devrait permettre d'évaluer plus précisément sa vitesse, même si celle-ci, a souligné le procureur, n'est pas un élément "particulièrement important" d'une possible responsabilité.

Schumacher : la bio
Schumacher : la bio © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.