"Je connais un violeur" : c'est le titre, pour le moins choc, d'un Tumblr créé il y a un mois. Parti d'un constat simple : dans 67% des cas, les viols ont lieu au domicile de la victime ou de son agresseur; dans 80% des cas, la victime connaît son agresseur; dans un cas sur trois, il s'agit de son compagnon ou partenaire régulier.

Tumblr: Je connais un violeur
Tumblr: Je connais un violeur © Capture d'écran

A DECOUVRIR: > Tumblr: "Je connais un violeur"

Une fois les statistiques établies, qu'en faire ? Nombreuses sont les victimes de viol qui ne portent pas plainte : il s'agit de la famille, des amis etc.

Mais certaines, certains aussi choisissent de s'exprimer. Publiquement. Et internet est un formidable moyen pour cela.

A ECOUTER: > le Zoom de la rédaction d'Emmanuelle Daviet

Le Tumblr "Je connais un violeur" entend rendre "visible une réalité qui appartient au fantasme". Pas de nom. Rien qui, a priori, ne puisse permettre d'identifier victimes et agresseurs. Mais des messages, quantité de messages accumulés en un mois.

Témoignage d'une douleur, cris de colère, désir de vengeance ...

Il était prêtre, pédophile, il était l’ami de la famille, le confident, l’oncle gâteau. (...) Il a embobiné, manipulé, et violé celui qui est aujourd’hui mon mari. (...) Malheureusement ce type est mort quelques années après. Un cancer…. Dommage, j’aurais bien aimé le retrouver et lui défoncer les dents, en récitant des prières.

Mon père. Il me disait que c’était pour m’apprendre… Pour que je puisse gérer le jour venu… Ca a duré 3 ans… il profitait de l’absence de ma mère pour faire son affaire... (...) Je le déteste…

Il y a deux ans, un projet, très similaire, a vu le jour aux Etats-Unis: Unbreakable

Jeunes et moins jeunes femmes, quelques hommes aussi, y présentent un écriteau: "Arrête de te plaindre et remets toi", "J'essaie juste de te montrer combien je t'aime", "Je vais te prouver que tu es hétéro", "Ce sera plus vite fini si tu arrêtes de te débattre" ... autant de phrases entendues de la bouche de leur violeur. Et cette volonté de montrer, qu'au final, ils ont été plus fort que lui : qu'ils ont été invincibles.

A DECOUVRIR: > Projet Unbreakable (en anglais)

Alors pourquoi ? Dans quel but ? On est loin ici, de ces pages Facebook voulant rendre justice. Certaines, comme récemment la page créée en "Soutien au bijoutier de Nice qui a recueilli plus d'un million de soutiens, se veulent de vraies prises de positions publiques sur une affaire en cours.

D'autres sites entendent "rétablir la vérité" judiciaire ou permettre à ceux mis en cause dans des affaires judiciaires de clamer leur innocence. Le site Présumé Innocent en est un exemple. En publiant les tribunes libres de mis en examen, par exemple.

POUR ALLER PLUS LOIN: > Bijoutier: un million de soutiens et un peu moins de question

Mais, dans ces cas, pas de noms, pas d'affaires en cours. Juste, peut-être, le besoin de "sortir quelque chose".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.