Les débordements ont eu lieu en marge du match Reims-Bastia (Illustration)
Les débordements ont eu lieu en marge du match Reims-Bastia (Illustration) © 'MaxPPP

À l'issue du match de football de Ligue 1 entre Reims et Bastia, ce samedi, des supporters bastiais ont affronté les forces de police présentes pour assurer la sécurité de la rencontre. Huit personnes (sept majeurs et un mineur) ont été interpellées. Les septs majeurs sont jugés ce lundi en comparution immédiate à Reims pour violences, rébellion et outrages.

Un jeune homme de 22 ans a perdu l'usage de son oeil. En Corse, on affirme qu'il a été blessé par un tir de flash-ball de la police. Mais les autorités réfutent cette version.

Le procureur de la République de Reims, Patrice Bélargent, a tenu une conférence de presse ce lundi. Il a d'abord souligné les provocations dont les policiers ont été la cible à l'intérieur du stade :

Je vous cite les propos qui ont été relevés par les policiers : "Le préfet on l'a buté, on vous a bien niqué, vous êtes des merdes de Français, des merdes soumis à l'État, on va tous vous faire péter".

Le procureur a bien confirmé l'utilisation de flash-ball par les forces de l'ordre. En revanche le policier qui s'en est servi assure qu'il a visé le supporter au niveau de l'abdomen. La blessure à l'oeil viendrait après, lors d'une course poursuite entre un policier et le supporter. Le policier a rattrapé le supporter et l'a fait tomber pour l'immobiliser. Il serait alors tombé la tête la première sur un des poteaux qui bordent le parcours du tram, se blessant au visage.

Jean Baptiste Castellani, membre du club de supporters Bastia 1905, conteste la version décrite par le procureur. Pour lui, "les policiers ont essayé de [les] provoquer en cherchant la bagarre."

Maxime était poursuivi par des policiers en civil. Un avait un flash-ball en main, il lui a visé délibérement à quelques mètres le visage. Quelques secondes après, il s'est écroulé par terre, il a été par la suite tabassé, menotté et emmené au commissariat.

Tensions en Corse

L'interpellation des huit supporters et la blessure à l'oeil du jeune de 22 ans a provoqué des incidents à Bastia. Dimanche soir, des jeunes gens ont affronté la centaine de CRS présents devant le commissariat de la ville.

Ils étaient venus, au départ calmement, soutenir les parents et les amis des huit supporters bastiais interpellés samedi soir à Reims. Les incidents ont duré plus de trois heures.

Les explications de Pierre-Louis Sardi

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.