serge dassault entendu dans un dossier de tentative d'homicide
serge dassault entendu dans un dossier de tentative d'homicide © reuters

Serge Dassault s'est expliqué durant plus de quatre heures dans le bureau de juges d'instruction à Evry sur ses liens avec le principal suspect d'une tentative d'assassinat commise sur fond de soupçons d'achat de votes dans son fief de Corbeil-Essonnes

Le sénateur UMP est ressorti au bout de quatre heures du tribunal de grande instance d'Évry (Essonne). Ses avocats ont confirmé qu'il est placé sous le statut de témoin assisté pour complicité de tentative d'assassinat.

Le sénateur a été entendu dans le cadre d'une instruction après la tentative de meurtre dont a été victime, le 19 février 2013, un boxeur amateur de 32 ans en plein centre de Corbeil-Essonnes, commune dont Serge Dassault a été le maire de 1995 à 2009. Le principal suspect et tireur présumé, Younès Bounouara est actuellement en cavale.

Son prénom est cité par l'industriel dans un extrait d'une vidéo clandestine diffusé le 15 septembre par le site d'informations Mediapart.

Les liens entre "Younès" et Serge Dassault, de même que cet extrait vidéo, ont été abordés par les magistrats enquêteurs lors de cette audition.

Les avocats de Serge Dassault Me Haïk et Me Veil, ont décrits ces rapports comme le fruit d'une relation "qui dure depuis 20 ans", "une relation importante, affective et ancienne". "C'est quelqu'un qui l'avait aidé à connaître les quartiers" et "à mieux comprendre qui étaient les habitants d'une part et les difficultés qu'ils traversaient".

Le reportage de Sara Ghibaudo

Cette convocation comme témoin assisté est intervenue après le rejet début juillet par le Sénat, pour "défaut de motivation", de la demande de levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault, que les magistrats souhaitaient entendre sous le régime de la garde à vue.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.