Sid Ahmed Ghlam
Sid Ahmed Ghlam © DR

A 23 ans cet étudiant algérien est soupçonné d’avoir fomenté en avril 2015 un attentat déjoué à Villejuif contre des églises après avoir tué Aurélie Chatelain une jeune femme professeur de fitness. Il aurait reçu des ordres et des consignes directement de Syrie. Il a été mis en examen et incarcéré.

Un peu avant 9 heures ce dimanche19 avril 2015, le Samu est prévenu qu’un jeune homme a été blessé dans le quartier de Tolbiac dans le XIIIe arrondissement de Paris. Un étudiant en informatique de 23 ans Sid Ahmed Ghlam a pris une balle dans la cuisse tirée lors d’une agression. Mais sa version ne va pas tenir longtemps. Les policiers alertés par les secours retrouvent quelques rues plus loinla voiture de Sid Ahmed Ghlam avec tout un arsenal à l’intérieur.

A quelques kilomètres le corps d’une jeune femme de 32 ans est découvert dans une rue pavillonnaire de Villejuif. Aurélie Chatelain venue suivre un stage de Pilates a été tuée d’une balle dans sa voiture. L’ADN De Sid Ahmed Ghlam est retrouvé sur la victime et dans le véhicule. Au départ mutique, l’étudiant va ensuite donner plusieurs versions. Il n’a pas tué Aurélie Chatelain, c’est un autre homme qui a agi et s’est enfui. Sid Ahmed Ghlam s’est lui blessé en se tirant une balle dans la cuisse, il a repris sa voiture et est reparti dans le XIIIe arrondissement parisien. Devant la cité U où il vit il a alors appelé les secours.

Quant à l’attentat avorté, le jeune homme a confirmé avoir été téléguidé de Syrie.

Sans donner l’identité de ses interlocuteurs. Arrivé à Saint Dizier en 2001 avec sa mère dans le cadre d’un regroupement familial, Sid Ahmed Ghlam ne va réellement s’intéresser au djihad et au groupe Etat Islamique qu’en 2014 via internet. Il va aussi régulièrement en Algérie et c’est là-bas qu’il va finir de se radicaliser en marge de cours religieux. Malgré une fiche S, il se rend également en Turquie où il rencontre un français de Villepinte (Seine Saint Denis) d’origine algérienne. Il lui est demandé de ne pas aller en Syrie et de rentrer en France pour un projet d’attentat. C’est une église qui est désignée comme cible.

Quelques jours avant d’être arrêté, l’étudiant reçoit des consignes par email. Il doit aller récupérer une voiture remplie d’armes à Aulnay-sous-bois en Seine-Saint-Denis. Trois complices présumés sont arrêtés. Gravitant à des degrés divers dans la mouvance islamiste, ont été mis en examen et écroués.L’enquête a également montré que le jeune homme aurait été influencé par de vieilles connaissances de l’antiterrorisme, en particulier deux hommes en lien avec Fabien Clain proche du clan Merah et d’Abdelhamid Abaaoud coordinateur présumé des attentats parisiens du 13 novembre. D’autres liens auraient pu exister avec les frères Kouachi, Sid Ahmed Ghlam a habité dans la même rue que Said Kouachi à Reims lors de son année universitaire 2013/2014.

► ► ► INFOGRAPHIE | Les filières djihadistes au coeur des attentats

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.