l'affaire zeitouni en procès le 27 novembre à paris
l'affaire zeitouni en procès le 27 novembre à paris © reuters

Un procès sensible s'est ouvert lundi devant les assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. Un homme comparait pour avoir exposé ses partenaires au virus du Sida alors qu'il se savait séropositif, l'une d'entre elles a d'ailleurs été contaminée. Christophe Morat a déjà été condamné pour des faits identiques en 2005 par la cour d'appel de Colmar, il est donc jugé jusqu'au jeudi 2 octobre en état de récidive.

Ce chauffeur de bus, informé de sa séropositivité depuis 1998, travaillait à Istres entre 2009 et 2012, au moment des faits. Actuellement en détention, il est de nouveau accusé d'avoir contaminé l'une de ses partenaires sexuelles, avec laquelle il a eu une relation suivie.

►►► COMPRENDRE | Les enjeux du procès

Cette femme, qui ignorait au départ la séropositivité de son amant, a continué à être sa partenaire même après avoir appris son état. D'abord avec préservatif, puis sans.

Suivez le procès en direct sur Twitter avec Jean-Philippe Deniau

Christophe Morat, 40 ans, comparaît pour "administration volontaire de substances nuisibles ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente avec préméditation et en état de récidive légale".

La circonstance aggravante de la préméditation - retenue par la chambre de l'instruction en s'appuyant la répétition des rapports non protégées avec plusieurs femmes et sur la recherche de nouvelles conquêtes sur des sites de rencontres - est celle qui a justifié le renvoi de l'accusé devant une cour d'assises, qui juge les crimes, et non devant un tribunal correctionnel, qui juge les délits.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.