Depuis qu'il a été mis à l'écart de l'Elysée cet été, Alexandre Benalla affirme qu'il a poursuivi ses échanges avec le président de la République …jusqu'à l'affaire des passeports diplomatiques, que l'ex-employé de l'Élysée aurait utilisés pour ses activités de consultant privé en Afrique.

Alexandre Benalla affirme échanger de manière régulière avec le président Macron , mais aussi avec d'autres membres de la présidence
Alexandre Benalla affirme échanger de manière régulière avec le président Macron , mais aussi avec d'autres membres de la présidence © AFP / Alain JOCARD

Alexandre Benalla a affirmé dimanche au site d'information Mediapart avoir continué à échanger régulièrement avec Emmanuel Macron, via la messagerie Telegram, depuis son départ de l'Elysée, précisant avoir conservé la preuve de ces échanges sur son téléphone portable. 

La présidence avait assuré ne plus entretenir aucun contact avec l'ancien chargé de mission depuis son licenciement cet été après sa mise en cause pour des violences le 1er mai. Pourtant ce dernier l'affirme dans l'entretien : 

Ça va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable

"Nous échangeons sur des thématiques diverses. C'est souvent sur le mode 'comment tu vois les choses ?'. Cela peut aussi bien concerner les gilets jaunes, des considérations sur untel ou sur untel ou sur des questions de sécurité" explique Alexandre Benalla. Soit des échanges du type qu'il avait déjà avec le chef de l'État quand il était son homme de confiance à l'Elysée. 

Benalla ajoute échanger aussi de manière régulière avec d'autres membres de la présidence, comme il l'avait déjà affirmé ces derniers jours dans un courrier adressé à l'Elysée. 

Ces échanges ont eu lieu jusqu'aux récentes révélations de Mediapart sur son utilisation d'un passeport diplomatique pour des voyages d'affaires en Afrique. "Là, le lien est coupé ", selon lui. 

L'affaire des passeports diplomatiques

Quelques jours plus tôt, Alexandre Benalla avait ravivé une nouvelle controverse politico-judiciaire pour n'avoir pas restitué ses deux passeports diplomatiques après son licenciement de l'Elysée. 

Selon Mediapart, Alexandre Benalla, qui affirme exercer désormais une activité de "consultant", en Afrique notamment, aurait utilisé l'un des deux documents dans de récents déplacements, semble-t-il au Tchad et en Israël.

Le Quai d'Orsay a précisé cette semaine avoir demandé par deux fois à Alexandre Benalla, le 26 juillet et le 10 septembre via lettre recommandée, la restitution de ses passeports, respectivement émis les 20 septembre 2017 et 24 mai 2018. 

L'ex-homme de main d'Emmanuel Macron assurait dans la dernière édition du Journal du Dimanche qu'il rendra les documents "dans les prochains jours" au ministère des Affaires étrangères.

Le parquet de Paris, saisi par le Quai d'Orsay, a ouvert samedi une enquête préliminaire contre l'ex-chargé de mission de la présidence pour "abus de confiance" et "usage sans droit d’un document justificatif d'une qualité professionnelle", notamment. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.