Patricia Dhooge par Matthieu Boucheron
Patricia Dhooge par Matthieu Boucheron © Esba TALM - Angers

C’est indéniablement une femme qui souffre qui s’avance à la barre. Patricia Dhooge, veuve de Fernand Dhooge livre péniblement son témoignage, entrecoupé de lourds sanglots.

“Je vais tout d’abord dire merci au docteur Bonnemaison. Grâce au docteur j’ai vécu moins durement les souffrances de la fin de Fernand.”

Fernand, elle l’a rencontré 16 ans avant sa mort. Il a déjà trois enfants d’un premier mariage. “On était très heureux, on faisait des voyages”. Pourtant, un an après leur rencontre, Fernand se voit diagnostiqué une leucémie. Suivront un cancer de la prostate, une nouvelle leucémie, un cancer du pancréas. Cela va durer quinze ans. “C’était très difficile à vivre. Il avait tout le temps des douleurs atroces, des fois il se tapait dans les jambes, tellement il avait mal. Il prenait une dizaine de Dafalgan codéïné dans la journée pour tenir.”

Patricia Dhooge par Maxime Delalande
Patricia Dhooge par Maxime Delalande © Esba TALM - Angers

Jusqu’à cette nuit où “il a vomi des morceaux de l’intérieur”. Cette nuit où son médecin prévient Patricia : “votre mari est en train de mourir.” Cette nuit où il est hospitalisé aux urgences : “ils l’ont attaché parce qu’il s’agitait un peu. Il avait du mal à respirer, il voulait enlever son masque. Il me regardait d’un air apeuré. Il avait les râles de l’agonie. Quand on parle de collégialité, ça me fait rire parce qu’il n’y a personne dans ces moments-là.”

Mais il y a eu le docteur Bonnemaison, explique Patricia Dhooge.

Patricia qui se tourne vers le box des accusés : “je regrette terriblement de voir le docteur Bonnemaison à cette place”, lâche-t-elle dans un nouveau sanglot. “Après la mort de Fernand, le docteur m’a donné son numéro de portable. Je l’ai appelé deux fois et il m’a expliqué ce que j’avais besoin de savoir. Il n’y en a pas beaucoup des médecins qui font ça.”

Puis elle conclut : “je veux juste que vous compreniez que le docteur Bonnemaison, je ne saurai jamais lui dire assez merci pour ce qu’il a fait.”

► ► ► ALLER PLUS LOIN| L'affaire Bonnemaison : dossier complet et procès en live

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.