L'athlétisme russe dans la tourmente
L'athlétisme russe dans la tourmente © MaxPPP / Philippe Turpin

Et si l'on ne voyait plus aucun athlète russe en compétition dans les mois qui viennent ? C'est ce que réclame une commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage qui soupçonne de multiples infractions. Elle estime que le gouvernement russe savait forcément.

La commission dit avoir "identifié des défaillances systémiques au sein de l'IAAF (Fédération internationale d'athlétisme) et de la Russie" empêchant ou restreignant la mise en oeuvre d'un programme antidopage efficace. D'où cette demande d'une suspension globale des athlètes russes dans toutes les compétitions homologuées par l'IAAF (et notamment les Jeux olympiques ou les championnats du monde d'athlétisme ).

Interpol sur une piste

L'enquête mondiale sur un éventuel système de dopage (et de corruption) généralisé est pilotée par la France, et coordonnée par Interpol, qui évoque une enquête "sur un certain nombre de personnes parmi lesquelles figurent d'anciens responsables de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF)".

De son côté, l'Agence mondiale antidopage assure que la situation "n'aurait pu exister" sans l'assentiment du gouvernement russe .

Interpol travaille désormais avec les pays susceptibles d'être concernés, notamment avec Singapour, pour appuyer l'enquête pénale ouverte sur la base des renseignements recueillis par la commission indépendante.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.