Bernard Tapie a été placé en garde à vue lundi matin dans l'enquête sur l'arbitrage qui lui a permis d'obtenir 403 millions d'euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. Il est interrogé à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu .

L'homme d'affaires, 70 ans, est entendu par la brigade financière aux urgences médico-judiciaires de l'Hôtel-Dieu, comme l'avait été avant lui Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, a-t-on ajouté de même source.

Les précisions de Sara Ghibaudo

Bernard Tapie, qui se dit serein, risque une présentation devant les juges en vue d'une mise en examen. La garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures pour le chef d'"escroquerie enbande organisée".

Un autre protagoniste du dossier, Jean Bruneau, président de l'Association des petits porteurs pour l'annulation de la vente litigieuse d'Adidas (Appavla), était entendu séparément par les enquêteurs de la brigade financière.

L'opportunité d'un recours contre l'arbitrage doit être parallèlement examinée mardi et mercredi lors des conseils d'administration du Consortium de réalisation (CDR), l'organisme chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais, et de l'Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR), qui assurait la tutelle du CDR.

Les acteurs de l'affaire Tapie
Les acteurs de l'affaire Tapie © Radio France

A ce jour, trois personnes ont été mises examen pour ce chef, l'ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, et Jean-François Rocchi, l'ancien président du CDR.

Bernard Tapie s'estimait lésé lors de la revente par le Lyonnais de l'équipementier sportif Adidas et un arbitrage a mis fin à nombre de procédures judiciaires. Claude Guéant, ex-secrétaire général de l'Elysée, devrait être également entendu dans les jours prochains, selon une source proche de l'enquête.

L'ex-ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui a accepté l'arbitrage et n'a pas introduit de recours contre son résultat, a été placée parallèlement par la Cour de justice de la République sous le statut de témoin assisté.

Beaucoup se demandent aujourd'hui jusqu'où peut remonter cette affaire Tapie / Lagarde.... et pourquoi pas jusqu'à l'ancien président de la République ?

Pour Arnaud Montebourg, invité de Tous Politiques ce dimanche, la justice devra faire la lumière sur cette question.

Les grandes étapes de l'affaire Tapie-Adidas

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.