Tarnac : le parquet de Paris fait appel
Tarnac : le parquet de Paris fait appel © corbis

Le parquet de Paris fait appel de la décision de la juge d'instruction dans l'affaire de Tarnac. La semaine dernière, elle a abandonné la qualification terroriste qui visait trois des huit prévenus, soupçonnés du sabotage de lignes TGV en 2008.

La juge d'instruction a rendu ses conclusions vendredi : elle n'a pas suivi les réquisitions du parquet qui demandait la qualification aggravante d' "entreprise terroriste" pour trois des personnes mises en cause. Finalement, la juge d'instruction Jeanne Duyé a décider de renvoyer Julien Coupat, chef de file présumé du groupe, sa compagne Yildune Lévy et son ex-compagne Gabrielle Hallez, en correctionnelle pour association de malfaiteurs.

Ce qui était étonnant, c'était la décision de la juge. Que le Parquet fasse appel, ça reste dans la logique, pour David Dufresne, journaliste auteur de Tarnac, magasin général .

►►► A LIRE AUSSI | Affaire de Tarnac : la qualification de "terrorisme" abandonnée

La juge estime que ces actes de sabotage ont été commis "dans le dessein patent de désorganiser la SNCF", selon une source proche du dossier. Mais elle considère que "malgré le préjudice occasionné" et "le désagrément causé aux usagers", ces actions n'avaient "pas pour but d'intimider ou de terroriser la population".

Comment ressent-on les choses à Tarnac, en Corrèze ? Le reportage de Philippe Graziani, de France Bleu Limousin.

"Noyau dur"

Le parquet les considére comme le noyau dur du groupe dit "de Tarnac". Sans la qualification terroriste, ils ne risquent plus dix mais cinq ans de prison. sont accusés d'avoir saboté la caténaire de la ligne Est du TGV avec un crochet métallique à Dhuisy, en Seine-et-Marne, et à Vigny, en Moselle.

►►► A ECOUTER | Julien Coupat : "Tarnac, l’un des plus grands fiascos de l’antiterrorisme"

Le parquet avait cinq jour pour interjeter appel. C'est donc chose faite. Il fait également appel d'un non lieu partiel prononcé par la juge pour le volet Vigny de l'affaire. Il considère que "ces faits sont constitués".

C'est maintenant à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris de trancher.

Tarnac : les épisodes de l'affaire
Tarnac : les épisodes de l'affaire © Radio France

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.