une double comptabilité aurait été découverte lors de la perquisition chez bygmalion
une double comptabilité aurait été découverte lors de la perquisition chez bygmalion © reuters

Trois anciens cadres de Bygmalion, dont Bastien Millot, ont été mis en examen mercredi dans le cadre de l'enquête sur un système présumé de fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Bastien Millot et Guy Alvès, les deux fondateurs de la société de communication, sont poursuivis pour "complicité de faux et complicité d'usage de faux. Franck Attal, l'ancien patron de la filiale événementielle de Bygmalion, Event & Cie, est mis en examen pour "faux et usage de faux".

Les trois hommes ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils ont l'interdiction d'entrer en contact les uns avec les autres ainsi qu'avec les responsables de l'UMP chargés de la campagne de 2012 et Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé.

►►► ALLER PLUS LOIN | UMP : la bombe Bygmalion

Après sa mise en examen, Bastien Millot a réfuté toute implication dans un tel système de fausses factures :

Je n'ai en ce qui me concerne eu aucune responsabilité dans cette campagne et je n'ai strictement rien à me reprocher.

"J'entends, pour la place qui est la mienne, contribuer dans cette affaire à la manifestation de la vérité, ce sera le but de la suite des prochaines semaines. En ce qui me concerne, je reprends tout à fait normalement à compter de maintenant mes activités d'avocat", a-t-il encore déclaré.

Un système présumé de fausses factures

Bastien Millot, Guy Alvès et Franck Attal avaient été interpellés lundi matin à leur domicile et placés en garde à vue. Ils ont été entendus par des policiers de l'Office central de lutte contre la corruption, à Nanterre (Hauts-de-Seine). La garde à vue d'un quatrième protagoniste présumé, l'ex-comptable de Bygmalion Matthieu Fay, a été levée mardi soir.

Le parquet de Paris a ouvert en juillet une information judiciaire sur un système présumé de fausses factures instauré en 2012 par l'UMP et des proches de Nicolas Sarkozy pour couvrir les dépassements de frais de campagne présidentielle de l'ex-chef de l'Etat.

Bastien Millot est un proche de l'ancien président de l'UMP Jean-François Copé, contraint à la démission en mai dernier après des révélations sur ce montage par son propre directeur de cabinet, Jérôme Lavrilleux.

Les acteurs de l'affaore Bygmalion
Les acteurs de l'affaore Bygmalion © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.