Le policier du commissariat du 19e arrondissement de Paris filmé la semaine dernière en train de frapper un lycéen en plein visage, alors qu’il était maitrisé, a été placé en garde à vue hier en fin de matinée.Information France Inter, l’inspection générale de la police nationale tente également d’identifier un deuxième policier, lui aussi filmé en flagrant délit d’usage illégal de sa matraque télescopique.

Cette deuxième vidéo montre un policier en civil, cagoulé, devant des collègues en tenue accompagnant la queue du cortège des élèves du lycée Bergson dans le 19e arrondissement de Paris.

Visiblement les adolescents ne vont pas assez vite pour les forces de l’ordre. L’agent cagoulé décide alors de frapper par derrière, une première fois dans les jambes, un manifestant avec sa matraque télescopique, une sorte de ressort avec une boule au bout comme un fouet, qui peut faire très mal, surtout quand le policier poursuit son œuvre sur un deuxième adolescent dans le dos, sur les mains et enfin un dernier en plein visage.

Protégé par ses collègues

Hier soir le policier n’avait pas encore été identifié, ce qui signifierait que la dizaine de collègues en tenue présents à ses côtés n’ont pas souhaité le dénoncer. Les faits sont pourtant plus grave, encore plus que le coup de poing asséné par le jeune gardien de la paix devant ce même lycée.

Sans excuser les agents dans les deux cas, un enquêteur proche du dossier s’inquiète de ce niveau de violence par des policiers au bord de l’épuisement, avec le risque que les bavures se multiplient.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.