Le suspect de 39 ans, né à Paris, connu des services de police pour des faits de droit commun, a tenté de voler le fusil mitrailleur d'une militaire au terme d'une violente cavale.

Les passagers du terminal sud de l'aéroport d'Orly ont été évacués à titre préventif
Les passagers du terminal sud de l'aéroport d'Orly ont été évacués à titre préventif © Reuters / Benoit Tessier

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisi de l'affaire. Dans une conférence de presse samedi soir, le procureur de la République de Paris a assuré que, selon les militaires, l'homme aurait lancé : "posez vos armes, mains sur la tête. Je suis là pour mourir par Allah, de toute façon il y aura des morts". Il aurait également "jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures", menacé la militaire avec un pistolet à grenaille avant d'être abattu par les autres membres de la patrouille. La scène aurait duré "un peu plus de deux minutes" au total.

Le suspect était connu pour des vols et du trafic de stupéfiants. Il avait fait l'objet en 2015 d'une perquisition administrative, pour des soupçons de radicalisation, mais qui "n'avait rien donné" selon une source policière. Son frère et son père se sont présentés spontanément à la gendarmerie et ont été placés en garde à vue pour être entendus sur le profil de l'homme.

Le suspect avait dans un premier temps tiré sur des policiers sur à un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise, blessant légèrement un policier vers 7h du matin. Puis, il a été à nouveau "repéré" à Vitry-sur-Seine pour un "car-jacking", un vol de voiture. Avant de finalement arriver à Orly, et tenter de prendre en otage la militaire de l'opération Sentinelle. François Molins évoque "une fuite en avant" du suspect.

Une opération de déminage a également été lancée, mais aucun explosif n'a été retrouvé. Au total plus de 450 policiers ont été mobilisés, notamment pour assurer la sécurisation du site.

Le trafic aérien a été totalement interrompu pendant toute la matinée, et les passagers évacués du terminal Sud. Les personnes présentes dans le terminal Ouest ont été confinées toute la matinée. Les vols ont été suspendus pendant cette même période, mais ont repris progressivement à partir de 15h. La porte-parole d'Aéroports de Paris, tout comme la préfecture, recommande aux voyageurs "de ne pas se rendre à l'aéroport d'Orly sans avoir eu confirmation préalable de son vol par la compagnie aérienne". Ce matin une partie des vols ont été déroutés vers l'autre aéroport parisien, Roissy-Charles-de-Gaulle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.