Police
Police © CC Oscar in the middle

Un adolescent rom est entre la vie et la mort après avoir été roué de coups par une douzaine de personnes qui le soupçonnaient de cambriolage dans une cité sensible de Seine-Saint-Denis. François Hollande et Manuel Valls condamnent fermement cette agression.

François Hollande a dénoncé ce mardi "des actes innommables et injustifiables, qui heurtent tous les principes sur lesquels notre République est fondée" après la violente agression dont a été l'objet en Seine-Saint-Denis un adolescent rom. Selon l'Elysée, le président de la République "demande que tout soit engagé pour retrouver les auteurs de cette agression".

Où en est l'enquête ? Éléments de réponse avec Franck Cognard, du service police-justice de France Inter

Manuel Valls a lui aussi condamné "avec une grande fermeté" le lynchage "inacceptable" du jeune homme, actuellement entre la vie et la mort après avoir été roué de coups par une douzaine de personnes qui le soupçonnaient de cambriolage dans une cité sensible de Seine-Saint-Denis.

Il vivait dans une maison désaffectée

L'adolescent de 16 ans vivait avec sa famille et d'autres Roms dans une maison désaffectée au bord de la Nationale 1, en face du quartier des Poètes à Pierrefitte-sur-Seine.

Ces familles étaient suivies par Médecins du Monde. Nathalie Godard est la coordinatrice générale de la mission "banlieue" au sein de l'ONG :

C'est une situation de "cul-de-sac" pour ces populations.

Le corps du jeune homme a été retrouvé vendredi en fin de soirée, inconscient, dans un chariot de supermarché abandonné. D'après les premiers éléments de l'enquête, il aurait été roué de coups par des personnes qui le soupçonnaient d'avoir cambriolé quelques heures plus tôt l'appartement d'une habitante de cette cité.

Michel Fourcarde, maire PS de Pierrefite était l'invité d'Angélique Bouin

.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.