Au moins 5 drones ont survolé Paris
Au moins 5 drones ont survolé Paris © MaxPPP

Après les survols illégaux de plusieurs sites sensibles ces derniers mois, le gouvernement va financer des projets pour développer des systèmes de protection des zones sensibles après les nombreux survols de centrales nucléaires et de Paris ces derniers mois.

C’est l’Agence Nationale de la Recherche qui a lancé un appel à projet. Il s’agira de mettre au point des solutions techniques qui permettront de protéger les zones à risque comme les centrales nucléaires. Sur les 24 projets présentés par des entreprises et des laboratoires spécialisés, seuls deux ont été retenus. Ces deux projets seront financés à hauteur d’1 million d’euros.

► ► ► LIRE AUSSI | Des drones ont survolé Paris

L'un de ces projets s'appelle Boréades. Il devra aider à lutter contre les petits drones qui pèsent moins de 150 kg. Il s'appuie sur des technologies déjà utilisées par l'armée. Les drônes peuvent être repérés grâce à des systèmes infrarouges et des caméras haute définition installées autour d'un site sensible.

Techniques de brouillage

Il existe également des techniques de brouillage avec des émetteurs qui perturbent la navigation du drone et qui permettent de l'intercepter. A l'origine du projet, il y a Denis Chaumartin, l'un des responsables de la société CS, une entreprise spécialisée dans le secteur de la défense.

Ces systèmes, déjà opérationnels doivent maintenant être adaptés aux drones de petite taille, souvent difficiles à détecter. Il faudra attendre au moins jusqu'en 2016 avant de pouvoir les commercialiser.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.