extraction ADN
extraction ADN © Radio France / CIMMYT

Témoignage accablant à rennes où la victime d'un viol estime que 3 autres agressions auraient pu être évitées si sa plainte avait donné lieu rapidemment à des analyses ADN sur ses vétements. En septembre dernier la jeune femme de 24 ans est victime d'un viol à Rennes. Des traces ADN sont relevées sur ses vêtements, juste après les faits mais il faudra attendre 7 mois pour que ces traces soient analysées et permettent de confondre son agresseur.

Sept mois d'attente parce qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses de la justice pour payer des expertises dénonce l'avocat de la jeune femme (Maitre Franck Berton). Ce que réfute le Parquet de Rennes.

Ce qui est sûr dans cette affaire... c'est que le suspect aujourd'hui incarcéré (Florian Varin) est poursuivi pour avoir commis d'autres viols dans l'Ouest de la France (Niort où il est mis en examen, Toulouse où il est mis en examen et écroué, et à Aytré, près de La Rochelle où il est soupçonné) après l'agression deRennes. Des agressions qui auraient peut être pu être empéchées déplore la jeune victime rennaise.

Céline Guettaz a rencontré la victime et son avocat

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.