L’affaire Bettencourt aurait pu n’être qu’une banale affaire d’abus de faiblesse comme de nombreuses famille en vivent. Sauf qu’elle concerne la femme la plus riche de France.

Des financements politiques ?

Selon la comptable des Bettencourt, Patrice de Maistre lui aurait demandé de retirer 150 000 euros à destination de la campagne de Nicolas Sarkozy. Le 18 janvier 2007, elle retire finalement 50.000 euros, soit le maximum autorisé à la BNP, qu’elle remet, selon elle à Patrice de Maistre. L’information figure dans ses carnets de comptes ainsi qu’une mention ans son agenda à la date du lendemain : “8h30 Patrice et Trésorier - rue des poissonniers - Paye et sécurité

Des cadeaux pour François-Marie Banier

Lors de la révélation des cadeaux dont a bénéficié François-Marie Banier, la presse avait titre sur “le milliard” offert par la milliardaire à son protégé. En réalité, il s’agit d’un peu moins que cela, d’autant que depuis le début de la procédure certaines donations ont été annulées. Le photographe n’est désormais plus le légataire universel de Liliane Bettencourt, et plusieurs contrats d’assurance vie à son nom ont été défaits. Pas de quoi cependant pleurer sur son sort …

  • Un généreux mécenat : en 1991, pour sa première donation à François-Marie Banier, Liliane Bettencourt finance la publication de l’album Photographies, catalogue de l’exposition qui se tient au centre Georges-Pompidou. Coût: 250 000 francs.
  • Une floppée d’assurances vie : décembre 1997, mars et juillet 1998, janvier 1999 et octobre 2002. Le 14 septembre 2006, François-Marie Banier devient bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie. Montant : 262 millions d’euros.
  • L’île d’Arros : c’est François-Marie Banier qui fait découvrir cet archipel - qui comprend l’île d’Arros et cinq autres petites îles aux Seychelles - aux Bettencourt. A l’époque, ils envisagent d’acheter un domaine viticole. Puis, après un séjour sur l’île, se laissent séduire et la rachète à la famille du prince d’Iran, les Palhavi qui ont alors besoin d’argent. Depuis 1997, l’archipel d’Arros était donc la propriété de Liliane Bettencourt, par l’intermédiaire d’une fondation - la fondation pour l’équilibre écologique, esthétique et humain. Mais en 2006, une autre fondation en devient propriétaire au bénéfice de François-Marie Banier. Prix d’achat de l’archipel : 18 millions de dollars.
  • Tableaux, photos et objets d’art en tout genre :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.