D'après les informations de la cellule investigation de Radio France, le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire visant Ségolène Royal. Ce sont ses activités en tant qu'ambassadrice des pôles qui intéressent la justice, elle cherche ainsi à vérifier l'utilisation des moyens mis à sa disposition.

Le Parquet national financier a ouvert une enquête sur les activités de Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des pôles.
Le Parquet national financier a ouvert une enquête sur les activités de Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des pôles. © AFP / Julien Mattia

L'histoire ne s'arrêtera pas là. Selon les informations recueillies par la cellule investigation de Radio France, le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire visant Ségolène Royal et ses activités en tant qu'ambassadrice des pôles. Cette enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance économique, qui a débuté ses investigations il y a un mois.

L'enquête vise à vérifier l'utilisation que l'ancienne ministre a fait des moyens mis à sa disposition par le Quai d'Orsay, ministère des Affaires étrangères, et le ministère de la Transition écologique. Les deux ministères se partagent en effet le financement des trois collaborateurs mis à sa disposition et de l'enveloppe de 100 000 € de frais de mission et de représentation dont elle dispose.  

Cette enquête fait suite aux révélations de la cellule, le 15 novembre, sur France Inter. L'enquête des journalistes de Radio France avait révélé que Ségolène Royal a utilisé les moyens mis à sa disposition pour des missions qui semblent très éloignées de sa fonction d'ambassadrice des pôles, qu'elle occupe depuis septembre 2017.  

Mardi, Ségolène Royal a annoncé sur Facebook son "licenciement" de sa mission bénévole d'ambassadrice des pôles. Dans la soirée, l'Élysée a indiqué à France Inter que ce licenciement prendra effet après le conseil des ministres du 24 janvier, lors duquel, selon la formule consacrée, "sur proposition du ministère des Affaires étrangères, il sera mis fin à ses fonctions comme ambassadrice des pôles".

À LIRE AUSSI :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.