C’est ce qui semble pour lui le plus douloureux. Olivier Pelat, tuteur de Liliane Bettencourt pour les affaires judiciaires : la mauvaise image de l'héritière de L'Oréal donnée au cours de l’audience.

Lui, il la connaît depuis tout petit : « mon père et André Bettencourt se sont connu pendant la guerre, plus précisément pendant la Résistance. Nous avons passé énormément de vacances et de Noël ensemble, de nombreux dîners et des week-ends où j’ai pu voir une famille Bettencourt unie, drôle aimante. »

Une fois devenu adulte, c’est surtout avec André qu’il entretient des relations : « il m’appelait souvent pour dîner ou déjeuner ». A la mort de son père, André Bettencourt fait partie des premières personnes qu’il voit arriver à l’hôpital : « nous serons toujours là pour toi », lui assure-t-il. Quand on lui demande d’être le tuteur de Liliane Bettencourt, Olivier Pelat n’hésite donc pas une seconde.

Alors il est là aujourd’hui à la barre. Pour regretter : « Liliane Bettencourt est une femme extrêmement discrète qui déteste être sous les feux de la rampe. J’ai pour ma part beaucoup de peine quand j’écoute ces débats car je vois le déclin de Liliane Bettencourt. »

Un déclin qu’il date clairement : pour lui c’est à partir de l’accident de Formentor en 2006 que Liliane Bettencourt commence à aller mal. Peu de temps après la sortie de l’hôpital des époux Bettencourt, Olivier Pelat va ainsi dîner dans leur hôtel particulier de Neuilly :

« Liliane Bettencourt arrive, accompagnée d’une personne pour la tenir, hagarde, incapable de voir qui j’étais. J’ai vraiment cru, très sincèrement, que c’était la dernière fois que je la voyais. Après son état physique s’est amélioré, mais pas son état psychique. »

C’est alors qu’Olivier Pelat hausse un peu le ton. « Les gens qui ont vu Liliane Bettencourt de façon régulière à partir de cette date, ne peuvent pas dire qu’elle était capable de comprendre des choses importantes. Ce n’est pas possible ».

► ► ► DOSSIER |Suivez l'audience en direct, comprenez les enjeux du procès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.