Pour avoir laissé conduire un ami ivre, responsable ensuite d'un accident mortel, un homme a été condamné jeudi, par la cour d'appel de Montpellier, à dix-huit mois de prison avec sursis pour homicide involontaire.

Le dénouement tant attendu dans l'affaire Charlotte Landais, cette Gardoise de 18 ans tuée en décembre 2012 par un chauffard à Montpellier. La Cour d'appel confirme le jugement en première instance : Lhoussain Oulkouche, le chauffard ivre, est condamné à six ans de prison ferme pour homicide involontaire.

Mais ce qui retient toute l'attention, c'est le cas de Mustapha Bouchane, celui qui avait laissé le chauffard prendre le volant, malgré son état d'ivresse très avancé (entre 2,36 gr/l et 4,2 gr/l) qu'il connaissait puisqu'il avait préféré prendre lui même le volant de la voiture de son ami, pour rentrer chez lui.

Cette condamnation est une première : celui qui n'a pas empêché son ami de prendre le volant est lui reconnu coupable d'homicide involontaire. Il écope de 18 mois de prison avec sursis. Ça pourrait faire jurisprudence.

Et c'est une vraie victoire pour le père de Charlotte, Stéphane Landais, avec Aude Raso

C'est un combat pour la responsabilisation et il peut sauver des vies

Dans son arrêt, la cour d'appel de Montpellier a estimé que Mustapha Bouchane n'avait "pas tout fait pour empêcher" l'auteur de l'accident "de prendre le volant", notamment en lui "subtilisant les clefs" alors qu'ils sont "amis de longue date".

Pour l'avocat de Mustapha Bouchane, Me Michael Poilpré, son client "n'avait pas les moyens d'empêcher son ami de reprendre son véhicule".

J'espère que ça ne fera pas jurisprudence

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.