Une quarantaine de perquisitions ont été lancées simultanément dans la région de Bruxelles, notamment, dans la nuit de vendredi à samedi. Douze personnes ont été arrêtées.

Policier belge lors d'une reconstitution
Policier belge lors d'une reconstitution © Reuters / François Lenoir

Ces individus étaient soupçonnés de préparer une attaque, a annoncé le parquet fédéral, confirmant une information de la Radio-télévision belge francophone (RTBF). La RTBF ajoutait que les opérations anti-terroristes (arrestations et perquisitions) se sont déroulées en majorité dans la région de Bruxelles, mais également en Flandres et en Wallonie. Au total 16 communes de Belgique étaient concernées par ce coup de filet.

"Plusieurs personnes étaient visées et suivies depuis plusieurs jours. Elles sont soupçonnées de faire partie d'une cellule qui avait la volonté et les moyens de commettre un attentat", dit la RTBF

Une quarantaine de lieux ont été perquisitionnés, selon les précisions du parquet, qui évoque une attaque imminente.

Les éléments recueillis dans le cadre de l'instruction nécessitaient d'intervenir immédiatement

"Quarante personnes ont été interpellées et 12 d'entre elles ont été privées de liberté. Le juge d'instruction décidera dans les prochaines heures de leur maintien éventuel de détention", précise également le parquet. Au total 152 boxes de garage ont été perquisitionnés, mais "ni arme ni explosif" n'ont été jusqu'à présent découverts.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.