appel devant le conseil d'etat pour vincent lambert
appel devant le conseil d'etat pour vincent lambert © reuters

En état végétatif depuis 2008, il a fait l'objet d'un marathon judiciaire mais il n'y a plus d'obstacle à l'arrêt des soins. Mercredi, l'équipe médicale de l'hôpital de Reims a convoqué sa famille, qui se déchire, pour prendre une décision.

La décision finale a été rendue par la CEDH, la Cour européenne des droits de l'homme. Elle autorise bien l'arrêt des soins sur Vincent Lambert. Cet homme, aujourd'hui âgé de 38 ans, est tétraplégique, dans un état irréversible, selon ses médecins. Ils devraient donc à nouveau "engager une (...) procédure en vue d'une décision d'arrêt des soins", c'est ce qui est écrit sur la convocation envoyée aux membres de la famille.

Des entretiens séparés

Le CHU entend être iiréprochable sur ce dossier. Dans le passé, cette même procédure avait déjà été interrompue parce que la justice estimait que la famille n'avait pas été suffisamment informée. Cette fois, les règles sont respectées à la lettre et les proches seront reçus séparément. D'abord l'épouse de Vincent Lambert, Rachel, puis François, son neveu, tous deux soutiennent l'arrêt des traitements. Enfin, ses parents, catholiques traditionnalistes, qui demandent la poursuite des soins, reçus avec sept de ses frères et soeurs, divisés sur la question. Le CHU tient ainsi à être irréprochable pour qu'aucun nouveau recours ne soit possible.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.