Les enquêteurs ont écarté la thèse d'un acte terroriste après qu'un homme a foncé en voiture dans une pizzeria de Seine-et-Marne, faisant 13 victimes.

A fin de reconstitution du trajet de la voiture impliquée, les gendarmes viennent de retirer les bâches qui occultaient la pizzeria "pizza Cesena".
A fin de reconstitution du trajet de la voiture impliquée, les gendarmes viennent de retirer les bâches qui occultaient la pizzeria "pizza Cesena". © Radio France / Nicolas Mathias

Il a foncé "délibérément dans une pizzeria où se trouvaient de nombreux clients". Plusieurs heures après la mort d'une jeune fille de 12 ans à Sept-Sorts, en Seine-et-Marne, l'enquête a écarté lundi soir tout motif terroriste. L'attaque a la voiture bélier a fait 13 victimes, dont cinq étaient toujours en urgence absolue mardi, les huit autres en "urgence relative" ont également été hospitalisées.

Selon le procureur adjoint de Meaux, Eric de Valoger, le conducteur de la BMW, un homme de 31 ans résidant à la Ferté-sous-Jouarre, dans le même département, a été interpellé et placé en garde à vue.

Pour le procureur adjoint, si la thèse du suicide est "prématurée", celle d'un acte terroriste a été écartée. L'homme est d'ailleurs inconnu des services de renseignement. Il avait été condamné par le passé pour conduite en état d'ivresse. Dans la voiture, précise Eric de Valoger, "le service de déminage est intervenu, et il n'a été trouvé aucune arme" : "Nous avons des éléments qui laissent supposer qu'il était sous l'emprise de produits stupéfiants, mais c'est aussi à confirmer"a conclu le procureur-adjoint de Meaux.

Une confirmation qui n'a pas été longue à obtenir. Une source judiciaire a révélé mardi que le conducteur avait "absorbé une quantité importante de médicaments". Mardi soir, les conclusions des premières auditions laissaient à penser que le conducteur présente "de graves troubles" psychologiques, aux dires du procureur adjoint qui maintient écarter un possible mobile terroriste : "Les auditions s'avèrent très compliquées, floues. L'intéressé tient des propos incohérents."

Cinq personnes sont en état d'urgence absolue, dont un enfant de trois ans, huit autres ont également été hospitalisées.
Cinq personnes sont en état d'urgence absolue, dont un enfant de trois ans, huit autres ont également été hospitalisées. © Radio France / Nicolas Mathias

Parmi les victimes, cette fillette de 12 ans tuée lors de l'impact, mais également un enfant de trois ans, héliporté lundi soir vers l'hôpital Necker à Paris.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.