La police sur place
La police sur place © MaxPPP /Worldpictures/ Boris Allin

Une jeune femme a été tuée et deux autres passants blessés, dont un à la tête. L'homme, manifestement en état d'ivresse, a été arrêté.

Le tireur a ouvert le feu vers 22 heures. Une jeune femme d'une vingtaine d'années est décédée sur place tandis qu'une autre victime, un homme d'une trentaine d'années atteint d'une balle en pleine tête, se trouvait entre la vie et la mort.

Une troisième victime a été grièvement blessée: il s'agirait d'un homme d'une vingtaine d'années, atteint par balle à l'abdomen. Et une quatrième personne, un homme d'une soixantaine d'années, a été plus légèrement blessée alors qu'ils réparait une voiture.

L'auteur des tirs a été maîtrisé à l'aide d'un pistolet taser par des policiers en patrouille dans le quartier. Il était en possession d'une arme d'un calibre de 9 millimètres. Blessé durant l'intervention, il a été transporté vers un hôpital pour y être soigné et sera placé en garde à vue ultérieurement pour être entendu.

Selon des témoins, l'auteur présumé aurait été vu dans la soirée déambulant dans la rue avec son arme, avant qu'il ne commence à tirer sur des passants présents dans la rue, apparemment "au hasard".

L'enquête commence. Le procureur de la Republique de Metz, Christian Mercuri avec Johanne Burgell

0'38

Le procureur de la Republique

Selon les premières auditions des témoins, la femme tuée et l'homme grièvement blessé à la tête appartenaient à la même famille.

Le sénateur-maire UMP de Woippy, François Grosdidier a souligné le sang froid des policiers, qui ont maîtrisé le tireur sans fare appels à leurs armes létales. Un acte "très isolés, qui aurait pu arriver n'importe où", selon lui, alors que le quartier où les fais se sont produits est très sécurisé, très tranquille depuis 15 ans".

François Grosdidieravec Rachel Noël

0'51

Grosdidier : un quartier où on vit bien

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.