Après la mort de George Floyd puis après le décès de Rayshard Brooks tué ce vendredi par un policier d’Atlanta, la maire Keisha Lance Bottoms a souvent été en première ligne. Elle bénéficie désormais d’une exposition médiatique importante. À tel point que certains la verraient bien colistière de Joe Biden.

Keisha Lance Bottoms sera-t-elle la future colistière de Joe Biden ?
Keisha Lance Bottoms sera-t-elle la future colistière de Joe Biden ? © AFP / Getty Images North America / Paras Griffin

Keisha Lance Bottoms, maire d'Atlanta, se retrouve depuis plusieurs semaines sous les feux de l'actualité, à tel point que certains verraient bien cette afro-américaine de 50 ans colistière de Joe Biden pour la présidentielle américaine. 

Cette élue sait qu’elle joue gros, en particulier depuis la mort vendredi soir d’un afro-américain de 27 ans, Rayshard Brooks, tué par un policier de sa ville. La manière dont elle gère la situation est donc examinée à la loupe, surtout depuis que son nom est se rapproche de plus en plus du candidat démocrate Biden.

"Vous brûlez votre propre communauté"

On avait remarqué Keisha Lance Bottoms fin mai, quatre jours après la mort de George Floyd à Minneapolis, et alors que sa ville Atlanta s’embrasait. Avec un discours extrêmement fort : "Vous déshonorez la mémoire de Martin Luther King Junior", avait-elle dit aux émeutiers, "et celle de tous ceux qui ont combattu pour les droits civiques. Vous croyez protester en allant piller des magasins d’alcool ? Quand vous mettez le feu à votre ville, vous brûlez votre propre communauté! "

"Si vous voulez que cela change aux États-Unis, alors allez-vous inscrire sur les listes électorales. Et votez en novembre!"

"Plus une seule journée, une seule heure, une seule minute à perdre"

Maire d’Atlanta depuis 2018, Lance Bottoms a d’abord été juge intérimaire, puis conseillère municipale. Cette mère de famille de 50 ans (elle a quatre enfants) n’a pas l’envergure nationale d’une Kamala Harris, la sénatrice de Californie, ou d’une Elizabeth Warren, du Massachusetts. Mais la fille de chanteur de soul music Major Lance a du charisme. Pendant la pandémie de coronavirus, elle a tenu tête au gouverneur républicain de Georgie, Brian Kemp, qui voulait déconfiner très tôt. Lance Bottoms, maire d’une ville de 500.000 habitants, fut aussi l’une des toutes premières à soutenir publiquement Biden, dès le printemps 2019. 

Après la mort vendredi de Rayshard Brooks, Keisha Lance Bottoms s’est donc une nouvelle fois retrouvée en première ligne. Le policier auteur des coups de feu a immédiatement été limogé, sur décision de la première élue de la ville. Et la cheffe de la police a démissionné. Lundi après-midi, en évoquant "le meurtre de Rayshard Brooks", la maire a annoncé une réforme immédiate de la police d’Atlanta : "Nous n’avons plus une seule journée, une seule heure, une seule minute à perdre" a-t-elle déclaré.  

Possible première vice-présidente des États-Unis

De son côté, Joe Biden n’a pas encore annoncé avec quelle personnalité politique il ferait un ticket pour la prochaine présidentielle. Mais l’ancien vice-Président de Barack Obama a juré qu’il choisirait une femme comme colistière. Une afro-américaine, dirigeant la ville natale du Révérend King, serait sans aucun doute un signal fort en ces temps de lutte pour contre les inégalités raciales. 

Si Keisha Lance Bottoms est retenue, et si Biden est élu à la Maison-Blanche, alors elle pourrait devenir en janvier prochain la première vice-Présidente des États-Unis. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.