Qu'est-ce que la création numérique, que font les artistes des nouvelles technologies qui nous arrivent chaque jour, comment jouent-ils avec les algorithmes ? Le mooc que propose le centre des arts d'Enghien, en partenariat avec la fondation Orange, répond à toutes ces questions et plus encore.

L'artiste Maurice Benayoun expliquant ses tunnels virtuels pour relier les continents, expérience immersive participative en temps réel.
L'artiste Maurice Benayoun expliquant ses tunnels virtuels pour relier les continents, expérience immersive participative en temps réel. © Centre des arts d'Enghien

Ce mooc est un parcours de découverte, pédagogique et érudit, auprès des principaux artistes qui comptent dans le domaine. 

Ecoutez la Vie connectée du 21 septembre

3 min

Le mooc sur l'art et la création numérique

Par Christine Siméone

Les milliards de pixels qui s'étalent sur les murs pour montrer Van Gogh ou Klimt, ou bien les immersions en réalité virtuelle, sont les expériences les plus connues du grand public. Ce n'est là que la surface des choses. 

Le travail de chorégraphes avec des robots, la création de logiciels reproduisant la croissance des plantes et des fleurs, l'invention de cités sans fin, toutes ces œuvres qui jalonnent l'histoire récente de l'art, méritent encore d'être portées à la connaissance du grand public et décryptées. C'est en tout cas l'avis du directeur du centre des arts d'Enghien, Dominique Rolland. "La transmission au grand public n'est pas encore suffisamment assurée, et pour ceux qui ne se rendent pas dans les centres dédiés à la création numérique, il fallait trouver une façon de l'atteindre. Cela fait 17 ans que nous programmons des artistes et expliquons leur travail, mais il fallait à la fois laisser une trace de cela et aller vers de nouveaux curieux de ces expressions artistiques".

Cet art actuel existe en fait depuis 50 ans environ, comme en témoignent les travaux de l'australien Jeffrey Shaw, qui depuis 1994, s'emploie à faire participer le spectateur dans la création numérique, ou les premières mises en abîme des communications numériques par Fred Forest. Plus récemment, le parcours a été jalonné par les robots-chiens de France Cadet, et l'analyse des chorégraphies que nous empruntons dans la vie quotidienne d'une ville hyperconnectée, vues par Rocio Berenguer

"Aujourd'hui nous sommes noyés au milieu des annonces de technologies nouvelles qui entrent en service. Le grand public voit arriver des applications, ce sont des outils, et l'intérêt pour moi, c'est de révéler ce qu'il y a de sensible et poétique,  de montrer qu'il y a des narrations et des langages qui se peuvent en émerger, et c'est là que l'art intervient et révèle toutes ces dimensions-là", explique Dominique Rolland.

Nos perceptions de l'espace et du temps sont modifiées, nos rapports à la nature, à la communication avec le reste du vivant, seront bouleversés, et ce sont les artistes qui nous guident dans ces changements, qu'ils soient heureux ou pas.  Blockchain, intelligence artificielle, hybridation des machines et du vivant,  il n'y a pas un lieu de ce nouveau monde que les artistes n'investissent pas. 

Le mooc s'articule autour de trois grands thèmes d'exploration : un nouveau monde annoncé, de la ville à la nature, la traversée de l'écran du réel au virtuel, et les hommes et les robots.

Il offre la possibilité de détourner soi-même quelques outils en ligne, et de donner sa vision du monde de demain.

Création d'une espèce végétale imaginaire, par l'un des participants au mooc "L'art et la création numérique" du centre des arts d'Enghien
Création d'une espèce végétale imaginaire, par l'un des participants au mooc "L'art et la création numérique" du centre des arts d'Enghien / DR

Ce mooc, avec les interventions des médiateurs et artistes, renvoie à un art sans arrogance ni tapage, à l'idée d'une agora possible où peuvent se déconstruire les diktats du monde capitaliste moderne. 

Suivre le mooc  "L'art et la création numérique"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.