Le 3 novembre, les Américains doivent choisir leur président : Donald Trump ou Joe Biden. Et aussi un tiers des sièges du Sénat. Or, le Sénat, à majorité républicaine, pourrait bien redevenir démocrate.

Mitch McConnell, leader républicain de la majorité au Sénat, pourrait bien perdre son poste dans le Kentucky
Mitch McConnell, leader républicain de la majorité au Sénat, pourrait bien perdre son poste dans le Kentucky © AFP / Jon Cherry

En 2018, les républicains remportaient le Sénat à l'occasion des élections de mi-mandat (mid-terms). Mais la balance pourrait bien basculer en faveur des démocrates. Ce ne serait pas une mince victoire, compte tenu des pouvoirs dont cette institution dispose.

Composé de 100 sénateurs (soit deux par État, quel que soit le nombre d'habitants), le Sénat vote les lois nationales et donne son accord sur les nominations faites par le président pour les postes de cabinet présidentiel et les juges fédéraux, comme ceux de la Cour suprême. C'est également lui qui peut voter une procédure d'impeachment à l'encontre du Président ou du vice-Président (avec la majorité des deux tiers, soit 67 sénateurs sur les 100) en organisant préalablement des auditions des personnes concernées. 

Mitch McConnell sur la scellette

L'actuel leader de la majorité est Mitch McConnell, indéboulonnable sénateur du Kentucky depuis six mandats, jusqu'à cette année 2020 si particulière. Le sénateur de 78 ans n'a jamais pris ses distances avec Donald Trump, même lorsque de nombreux cadres du parti républicain le poussaient à le faire. 

Mitch McConnell est défié dans son fief par une jeune démocrate, Amy McGrath, 45 ans, ancienne pilote dans l'armée de l'air. Elle a tenté de se distancer de l’aile progressiste du parti démocrate afin de s'attirer des déçus de McConnell qui pour autant ne veulent pas passer à gauche. Pour l'instant, McConnell est toujours en tête dans les sondages mais sait-on jamais...

Les républicains sur la défensive 

Actuellement, le Sénat compte 53 républicains, 45 démocrates et 2 sénateurs indépendants alliés des démocrates. Cette année, les républicains sont en mauvaise posture puisque 23 des sièges qu'ils détiennent sont à renouveler, contre 12 pour les démocrates. Qu'ils soient républicains ou démocrates, la plupart des États devraient être acquis à l’un ou l'autre des partis. Mais dans 13 États, la bataille est cruciale. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour contrôler le Sénat, les démocrates doivent augmenter leur groupe de quatre sièges. Si Joe Biden est élu Président (et donc que Kamala Harris est vice-Présidente), les démocrates n'ont besoin que de trois sièges supplémentaires, car le vice-Président devient automatiquement membre du Sénat. Les républicains, eux, ne peuvent se permettre de perdre que trois sièges si Donald Trump est élu, et deux s'il ne l'est pas. Les démocrates sont favoris si l'on en croit les sites de simulation, dont FiveThirtyEight. Les démocrates auraient 74 % de chances d'obtenir le Sénat. The Cook Political Report donne également les démocrates majoritaires.