13 novembre 1955

Il faut rappeler au préalable qu'à cette époque la radio est, avec le cinéma, le grand loisir populaire.Cet après-midi là, les auditeurs ont le choix entre du sport sur RTL, Europe N°1 et Monte-Carlo et sur la Radio Télévision française (RTF): Une pièce enregistrée sur le Programme national, du sport sur le Poste parisien et un concert de musique de chambre sur Paris Inter. Mais ce n'est pas tout. Il existe aussi, sous l'autorité de l'Etat, une flopée de postes locaux. Paris IV, qui n'émet guère au-delà de ce qui n'est pas encore le périphérique, est un de ceux-là. Quelques heures par semaine et le dimanche après-midi, Paris IV accueille le programme du Club d'Essai, le "Laboratoire" de la RTF. Or ce dimanche 13 novembre, le Club d'Essai a justement un nouveau-né à présenter : Le Masque et la Plume, "magazine public des lettres et du théâtre" produit et animé par Michel Polac et François-Régis Bastide.

Le masque - Le public
Le masque - Le public © Radio France

Il ne reste aujourd'hui aucun enregistrement de cette première émission. On sait cependant que la gestation de ce bébé a été longue.

Petit retour en arrière en quelques dates :Janvier 1943 : Création du Studio d'Essai par Pierre Schaeffer. Cet ingénieur des PTT, musicien et compositeur à ses heures s'est vu confier pour mission le perfectionnement du personnel de la RDF. Il installe son "laboratoire de l'art radiophonique" au 37, rue de l'Université, dans un hôtel particulier. 7 avril 1945 : Pierre Schaeffer passe le flambeau à Jean Tardieu. Le Studio d'Essai devient le Club d'Essai. Tardieu en fait un lieu de création et de rencontres artistique. 1947 : Michel Polac, alors agé de 17 ans, pousse la porte du Club d'Essai. "J'étais encore lycéen à Janson de Sailly, raconte Michel Polac, j'animais, avec des camarades, un journal lycéen fait de bric et de broc, Entre Nous que nous diffusions dans tous les lycées de Paris" 1951 : Michel Polac propose à Jean Tardieu Entrée des auteurs une émission dont la vocation est de repérer les nouveaux talents de la scène. L'émission a lieu en studio, mais Michel Polac va la faire évoluer : "J'avais le sentiment qu'il fallait sortir du studio, faire une vraie émission culturelle en public. J'ai réussi à convaincre Tardieu" 31 octobre 1954 : C'est la première de Pour l'amour du théâtre enregistrée au théâtre des Noctambules. Décembre 1954 : le Club d'Essai lance Une idée pour une autre. Ce projet là est celui d'un autre habitué du 37, rue de l'Université, François-Régis Bastide. Grand romantique, passionné de littérature, auteur à ses heures, il réunit dans un studio quelques critiques de la presse écrites qui viennent discuter autour d'un micro des nouveautés littéraires du moment. Janvier 1955 : Jean Tardieu réunit Michel Polac et François-Régis Bastide : "Vous êtes complémentaires. Alors bricolez donc un truc ensemble." L'initiative de Tardieu ne réjouit ni l'un, ni l'autre. "Polac et moi, c'était un peu le mariage de la Carpe et du lapin" reconnaîtra Bastide bien des années plus tard. "Mais", ajoute Polac, "nous n'avions pas le choix. Il a bien fallu se plier à l'injonction de ce grand escogriffe de Tardieu." Et neuf mois plus tard, le Masque voit le jour dans une formule qui en fait aujourd'hui encore le succès : Une émission enregistrée en public, un micro dans la salle pour les interventions du public et une tribune de critiques. Seuls la pièce courte et les intermèdes musicaux ont aujourd'hui disparu.

Michel Polac et François-Régis Bastide racontent la naissance du Masque dans l'émission des 40 ans.

> ![Lecture](/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Le masque et la plume voit donc le jour au cœur du bouillonnement artistique des années 50. Des années marquées par l'apparition du nouveau roman, du nouveau théâtre et de la nouvelle vague. Le Masque va accompagner et porter ces nouveaux courants. _Le générique_
> ![Lecture](/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) **Pour la petite histoire** "Il y eut d'abord, pendant près de 20 ans, une petite fanfare allègre et primesautière, jouée au clavecin. Qui l'avait composée? Mystère, les fiches de l'INA n'ayant pas gardé la trace de son inventeur. Parfois le clavecin était remplacé par du piano joué pendant l'enregistrement et les premières années, il n'était pas rare s'y colle lui-même pendant que polac lançait l'émission." **Le titre de l'émission a été trouvé par...** "Polac assure que c'est moi, je prétends que c'est lui" disait bastide en 1994 dans l'Express."C'est Tardieu" assure aujourd'hui Polac **La Première émission** Autour de Polac et Bastide sont réunis : Roland Barthes, Jean Cayrol, Guy Dumur, Max Favalelli, Robert Kanters et Morvan Lebesque pour le théâtre.Georges Lerminier, Paul-André Lesort, Michel Mohrt, Claude Roy et Jean Nepveu-Degas pour la littérature.L'enregistrement a eu lieu le samedi 5 novembre à 17h, au théâtre du Vieux-Colombier.